Test : FIFA 17


FIFA 17
  • 1
  • 3
  • 9
  • 32
Note des joueurs :
4/5 - 73 notes
Note des platineurs :
3.4/5 - 19 notes

FIFA 17

ps4


45 trophées au total
20 trophées online
0 trophée caché

6470 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 536 joueurs (8 %)
100% par : 536 joueurs (8 %)
Note du jeu
17/20
Discuter du test

Test du jeu
FIFA 17

  • Test rédigé par Warriortidus le 17-10-2016 - Modifié le 07-12-2016


Introduction


Nouvelle saison, nouveaux stades.
A l'image d'une ex, d'un boomerang ou d'une gastro (rayez les mentions inutiles), il y a des choses qui reviennent inlassablement. Et comme chaque année, EA nous propose un nouveau FIFA censé être toujours meilleur et plus complet que le précédent. Il est donc tant de sortir du vestiaire avec sa nouvelle coup de cheveux, d'exhiber ses nouveaux tatouages faits pendant l'intersaison, et de montrer ses nouveaux crampons gracieusement offert par votre sponsor. C'est parti donc pour une nouvelle saison avec FIFA 17 !

Contenu du jeu


Vous reprendrez bien un peu de sueur de Zlatan ?
Quand il n'y en a plus, il y en a encore.
Est-il encore nécessaire de présenter le contenu de FIFA ? Plutôt que reparler de ce qui existe déjà depuis les épisodes précédents (les dizaines de championnats sous licence, la présence d'équipes féminines, etc...), on va surtout s'attarder par les rajouts de ce millésime 2017. Au niveau des équipes, on retrouve désormais le championnat Brésilien ainsi que celui du Japon, ce qui intéressera sans doute ceux qui jouent au mode Carrière et aime chercher des joueurs à l'autre bout du monde. D'ailleurs, le mode Carrière (en tant qu’entraîneur) vous proposera une nouveauté, avec les objectifs de club : en fonction de votre équipe, on vous demandera de remporter une compétition, de faire attention aux finances, ou alors de donner la chance aux jeunes du club. Vous aurez aussi le choix désormais entre plusieurs avatars qui incarneront le coach au bord du terrain. Même si on reste sur des rajouts mineurs, ça reste toujours agréable pour les managers en herbe.

FIFA 17, en avant les histoires !
Mais le gros morceau de ce FIFA 17 (si l'en on croit la communication d'EA en tout cas), reste le mode Aventure, qui est en fait un mode Carrière de joueur pro scénarisé. Difficile à dire si EA a entendu mes prières aux dieux du foot virtuel, ou si je suis visionnaire, mais en tout cas, on ne pourra pas dire que je ne l'avais pas annoncé l'année dernière (cf. Test FIFA 16). Vous incarnerez donc Alex Hunter, jeune prometteur qui a encore tout à prouver au plus haut niveau. Vous commencerez vraiment l'Aventure par une journée détection de jeunes talents, dans l'espoir de rejoindre le club de Premier League de vos rêves (ne pensez pas rejoindre le Bayern Munich ou le FC Barcelone, ce n'est pas prévu). Car oui, peu importe votre performance, tant que vous réussissez le test, vous pourrez choisir l'équipe de votre choix. Bien sûr, les objectifs de saison seront fonction de votre club, mais n'attendez pas non plus que l'Aventure sera totalement différente pour autant, suite à votre décision. Peu importe vos choix, le scénario se passera toujours de la même façon, malgré la présence de dialogues à choix multiples. Vous pourrez décider d'être plutôt arrogant ou "langue de bois", ce qui influencera l'opinion des fans ou du coach, mais pas le déroulement de votre histoire. Si l'équilibre entre entrainement, match et cinématiques est plutôt bon, on regrettera finalement d'être sur un terrain balisé, où le jeu ne nous laisse pas vraiment le choix au final. Pour ceux qui seraient effrayés à l'idée de contrôler un seul joueur, le mode Aventure vous laisse la possibilité de contrôler l'ensemble de l'équipe, ce qui est souvent plus simple pour réaliser les actions collectives. Vous ne jouerez cependant que les moments où Alex Hunter est sur le terrain, et il ne sera pas possible de changer la tactique de votre équipe ou d'effectuer de remplacements. Bien entendu, il sera dans votre intérêt de jouer le mieux possible avec votre futur crack, que ça soit en match ou à l'entrainement, si vous souhaitez améliorer votre joueur le plus rapidement. On s'étonnera d'ailleurs de l'écart de performance de son poulain : alors que vous cassez tout à l'entrainement (vous êtes alors capable de marquer des coup-francs dans n'importe quel position), vous aurez du mal à reproduire ces performances en match (sur ces mêmes coup-franc, réussir à juste cadrer le tir relève du miracle). Côté scénario, sans trop dévoiler non plus, on évoluera auprès de quelques jeunes inconnus rencontrés au fil de l'aventure : certains deviendront vos amis, d'autres vos rivaux, certains changeront même de rôle en cours d'Aventure. Mais on aura aussi l'occasion de croiser certaines stars bien réelles au travers de cinématiques, comme Marco Reus, James Rodriguez ou encore Harry Kane, améliorant toujours un peu plus l'immersion. Au final, si ce mode propose de bonnes idées, on restera au final un peu sur notre faim au bout de l'année passée avec notre cher Alex Hunter.

Vous reprendrez bien une tranche de FUT ?
Autre mode mis en avant cette saison (encore dirons certains), le mode FIFA Ultimate Team. Après avoir introduit la Draft l'année dernière, vous permettant de vous retrouver avec une équipe de joueurs crackés le temps d'une coupe, où tous les coups seront permis pour empocher la victoire finale (et toutes les récompenses qui vont avec), EA a encore trouvé de quoi vous occuper toute l'année. Tout d'abord, vous pourrez réaliser des Défis Création où le but sera de composer une équipe selon des critères bien précis afin d'empocher de nouvelles récompenses (cartes spéciales, crédits, packs,...). Un bon moyen de se débarrasser des cartes qui ne nous intéressent pas...et sans doute un bon moyen pour l'éditeur de faire en sorte que les joueurs laissent moins de cartes aux enchères (et éviter ainsi la dévaluation des cartes) et/ou donc encourager l'achat de packs. Ensuite, pour les plus compétiteurs d'entre vous, il y a désormais le FUT Champions : le concept est de participer à des compétitions la semaine, afin de se qualifier pour le weekend (avis aux amateurs de matchs stressants).

Bien sûr, on ne fera pas le tour sur les autres modes de jeux qui sont toujours là comme le Club Pro, les Saisons en ligne, et qui ne changent pas de ce qu'on pouvait trouver la saison dernière. Les fans du ballon rond et de la moquette verte auront encore largement de quoi s'occuper toute l'année, qu'ils soient des joueurs occasionnels, réguliers ou même compétiteurs.

 

Note : 5/5

Aspect technique du jeu


Alex Hunter répond aux interviews.
Tout beau, tout neuf ?
Alors que les derniers FIFA (depuis le 14) tournaient sur le moteur Ignite, EA Sports utilise le Frosbite Engine 3 pour cette édition 17 (le moteur graphique utilisé sur des jeux comme Battlefield 1 ou encore Star Wars Battlefront). Concrètement, qu'est-ce que ça change ? Et bah pas grand-chose pour être tout à fait franc. Bien sûr, les éclairages sont un peux mieux gérés notamment quand vous jouez au crépuscule, la physique est un peu plus réaliste (notamment sur le mouvement des filets des buts), et les visages des stars sont toujours plus fidèles à la réalité. Mais mis à part sur ces détails, on reste toujours très proche de la réalisation graphique de l'épisode précédent, qui reste néanmoins d'un bon niveau. Le nouveau moteur graphique profite éventuellement un peu plus au mode Aventure, notamment lors des cinématiques venant illustré l'histoire d'Alex Hunter. Voir votre joueur en interview d'après match, le visage en sueur (à l'image de ce qu'on voit sur NBA2K depuis un moment déjà), apporte toujours un côté plus réaliste.

Juste pour vos oreilles.
Si d'un point de vue graphique, on note finalement assez peu de changements, on assiste à une petite révolution côté son. Exit Franck Sauzée, bienvenue à Pierre Menès sur le siège de commentateur au côté de indéboulonnable Hervé Mathoux. On aura donc le droit à tout à un tas de nouvelles répliques, et au côté taquin de Pierre Menès qui n'hésitera pas à sortir quelques idioties, notamment à la fin des rencontres. On regrettera juste parfois son ton trop monocorde en match, le rendant parfois incompréhensible si on ne joue pas au casque ou avec le son bien fort. D'un point de vue musical, EA nous a habitué à une playlist où chaque titre passe ou est susceptible de passer en boucle sur les ondes FM, et c'est toujours le cas cette année. Qu'on aime ou pas, force est de constater qu'EA assure toujours côté son, et nous épargne de musiques d'ascenseurs lassantes au possible.

De l'importance des coups de pieds arrêtés dans le football moderne.
Enfin, côté gameplay, le jeu dans son ensemble propose une approche assez similaire à l'épisode précédent (bien que sans doute un peu plus nerveux). Les gardiens restent au niveau, l'IA a moins de réactions stéréotypées (pour ne pas dire débiles), notamment quand on les presse dans leur moitié de terrain. C'est léger, mais manette en main on sent du mieux sans que ça soit non plus totalement différent de ce que FIFA 16 nous a habitué. En revanche, là où cet épisode va bouleverser vos acquis, ce sera sur les phases de jeux arrêtées. Que ça soit les coup-francs, les penaltys, les corners ou même les touches (vous pourrez vous déplacer sur la ligne de touche pour la remise en jeu), il faudra ré-apprendre à tirer profit de ces situations de jeu. Vous pourrez désormais gérer la course d'élan de votre tireur, et donc appliquer des effets différents selon votre préparation, permettant par exemple un coup-franc de l'extérieur du pied. De même que sur les corners, vous pourrez désormais gérer la course d'un "receveur", ou choisir où atterrira le ballon via un curseur (encore faut-il mettre la bonne puissance). Pour les frileux aux changements, les corners et coup-francs pourront toujours être utilisés comme avant ou presque ne vous faites pas de soucis. En revanche, les penaltys risquent d'être une source de frustration pour les néophytes. Il faudra gérer la course, tout en gérant la puissance et la direction de votre tir...et autant être clair, les premières tentatives risquent bien de se solder par des tirs sol-air, ou par des frappes molles ( laissant le temps au gardien d'aller aux champignons avant de récupérer le ballon). Si le gameplay des années précédentes manquait forcément de variété sur les tirs au but, celui de cette saison propose plus de possibilités mais augmente aussi les risques d'échec. On pourra même se demander si les parties en ligne ne vont pas finir pas se solder par des défenses préférant concéder un penalty plutôt qu'une occasion de but.

En résumé, on reste sur un bon cru, avec quelques améliorations, mais surtout un bouleversement des habitudes sur les coups de pieds arrêtés qui ne seront pas du goût de tous.

 

Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Encore raté...
FIFA fait toujours du FIFA, et ça reste toujours très efficace. Le contenu est toujours plus important, chaque type de joueur un minimum intéressé au genre y trouvera certainement son compte. Il est très facile de varier les plaisirs entre les différents mode de jeu en ligne ou hors ligne, qu'on soit plutôt un joueur solo ou compétiteur en ligne, ou même du genre à ne sortir le jeu que quand les amis passent à la maison. L'arrivée du mode Aventure qui vous occupera déjà quelques heures (une quarantaine de matchs à faire, pas tous joués en entier), est un ajout non négligeable cette année, notamment pour ceux qui commençaient à se lasser du mode Carrière pro, qui n'évoluait pas ou peu ces dernières années. On regrettera certes de ne pas pouvoir être plus influent sur l'histoire d'Alex Hunter sur sa seule et unique saison possible, mais la base est là, et nul doute qu'on a pas fini d'entendre parler de ce mode de jeu dans les années à venir. Les joueurs de FUT seront aussi ravis de voir les nouveaux challenges (et surtout les futures récompenses) qui leur sont proposés entre le FUT Champions et les Défis Création, rajoutant encore toujours plus d'heures de jeu pour qui aime s'investir sur ce mode.

Malgré ça, difficile d'attribuer la note maximale. Certains mode de jeux n'ont pas eu la chance de proposer de nouveautés (Club Pro, Saison en ligne), et mis à part le fait de trouver du monde en ligne, difficile de justifier de repasser à la caisse pour ceux qui ne jurent que par ces modes de jeux. Les novices pourront aussi regretter la "complexification" des coups de pieds arrêtés, notamment des penaltys ; rien ne devrait être plus facile que de marquer un tir au but à 9m, seul, face au gardien.

 

Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Ne comptez pas sur José Mourinho pour le platine.
Les trophées de FIFA 17 vous demanderont de toucher à un peu tous les modes de jeux possibles, et d'exploiter aussi les nouveautés de gameplay et de contenu de la saison. Il sera par exemple question de marquer un coup-franc de l'extérieur du pied, ou d'avoir 100% de réussite à une séance de tirs au but. L'arrivée du mode Aventure entraîne aussi l'arrivée de nouveaux trophées qui seront logiquement obtenu naturellement en finissant l'histoire d'Alex Hunter. Du côté du mode Carrière, atteindre certains objectifs vous permettra de débloquer 3 autres trophées et vous demandera un peu plus d'investissement que les épisodes précédents. Enfin, au niveau des trophées "nouveaux", on retrouvera aussi des trophées sur les Défis Création du mode FUT ou encore de terminer un jeu technique multijoueur, absolument rien d'insurmontable non plus.

Pour le reste, on est en terrain connu, que ça soit sur les trophées des équipes féminines, ceux liés aux modes de jeu (finir une saison amicale, rejoindre un club pro)...mais on retrouve (malheureusement pour certains), le fameux trophée lié à la victoire en Draft Online. On en a déjà longuement parlé l'année dernière, on en parlera encore toute l'année : vous avez le droit à l'un des trophées les plus frustrants des FIFA. S'il est possible de le booster (enfin même là c'est pas évident), c'est le trophée qui demande de base un minimum de talent, un soupçon de chance, et surtout beaucoup de crédits si vous ne réussissez pas rapidement à l'avoir (et je parle même pas de la possibilité de pouvoir payer son droit accès à la Draft avec de vrais sous).

En résumé, beaucoup risquent de se retrouver avec 90% des trophées en fin de saison, seul le trophée de la Draft posant vraiment soucis. Ceci étant, le reste des trophées peut se faire assez naturellement, et ne demande pas de jouer à contre-coeur (à moins d'être allergique au solo ou au online), rendant les trophées du jeu agréable à chasser.

 

Note : 4/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
17/20

Même si on pouvait en attendre un peu plus du nouveau moteur graphique ou de l'arrivée du mode Aventure, FIFA 17 fait le boulot en améliorant encore un peu plus une mécanique qui a fait ses preuves ces dernières années, et devrait vous occuper suffisamment jusqu'au prochain opus.

Je recommande ce jeu :
Aux acharnés, Aux spécialistes du genre, Aux fans de la série