Test : Dynasty Warriors 9


Dynasty Warriors 9
  • 1
  • 2
  • 16
  • 25
Note des joueurs :
3.6/5 - 5 notes
Note des platineurs :
3.5/5 - 2 notes

Dynasty Warriors 9

ps4


44 trophées au total
4 trophées cachés

146 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 35 joueurs (24 %)
100% par : 35 joueurs (24 %)
Note du jeu
11/20
Discuter du test

Test du jeu
Dynasty Warriors 9

  • Test rédigé par dregs le 28-02-2018 - Modifié le 28-02-2018


Introduction


Celui qui sait vaincre n'entreprend pas la guerre.
Sorti le 13 février 2018, Dynasty warriors 9 plonge le joueur dans la bataille des trois royaumes. Pour ajouter de la nouveauté a cet opus, Koei Tecmo et Omega force ont décidé d’inscrire le jeu en tant qu’open world, faisant sensation auprès des fans. On se souvient que les versions précédentes du jeu se déroulaient sur des mini map ou l’on avait souvent tendance à voir et revoir les mêmes choses, les mêmes routes, les mêmes couloirs interminables. Qu’en est-il de cette version en monde ouvert ? Cinq ans après Dynasty Warriors 8 , la licence a t-elle réussi à se renouveler ?

Contenu du jeu


Celui qui n'a pas d'objectifs ne risque pas de les atteindre.
Dynasty Warriors 9 est un jeu à monde ouvert possédant un total de quatre scénarios scindé suivant les quatre grandes dynasties de la Chine féodale, les Wei, les Wu, les Shu et les Jin. Chaque famille possédant un commandant et de nombreux officiers qui seront eux même jouables, soit un total de 89 personnages, chacun possédant un type d’arme différent. Pour ceux qui ne connaissent pas la saga, vous aurez largement de quoi trouver votre bonheur en choisissant tel ou tel personnage. Pour les habitués, sachez que tous vos héros répondent présents, Liu Bei, Cao Cao, Sun Quan jusqu’au légendaire Lu Bu.

Les scénarios retracent de manière chronologique, les grandes batailles où il vous incombera de choisir entre se lancer directement dans la bataille ou affaiblir votre ennemi principal en venant à bout de ses officiers et en prenant des emplacements stratégiques. En dehors de ça, vous trouverez des quêtes dès que vous découvrirez un nouveau château. Celles-ci étant relativement répétitives, elles vous demanderont d’aller tuer des groupes d’ennemis ou d’animaux qui perturbent la tranquillité des lieux. Bref de quoi rajouter quelques heures de jeu, ce qui permet surtout de faire monter votre niveau, mais vous délaisserez certainement rapidement cette activité lassante.

Vous pourrez également parcourir la carte à la recherche de… Euuuh, oui, de quoi au fait ? Vous allez très vite vous rendre compte que la carte est un vrai désert. Pour un jeu de type Beat'em All, la map se veut être un vaste monde de « rien » saupoudré de « pas grand-chose ». Vous croiserez bien de temps à autre des groupes de bandits et autres animaux (cerfs, tigres, ours, loups et pandas), mais pas de quoi rassasier votre soif de guerrier. Dynasty Warriors est censé être un pur Musô où le 1 contre 1000 est la base même de la saga, hors ici, il faudra vous estimer heureux d’être à un 1 contre 20.

Je voulais aussi faire une petite parenthèse sur le multijoueur qui avait d’ailleurs été intégré dans Dynasty Warriors 8, dernier opus sur PS3, mais ici rien de tout cela, le néant… Bien dommage car avec l’immensité de la carte et en rajoutant une multitude d’ennemis, le jeu aurait pris un tout autre sens.

 

Note : 3/5

Aspect technique du jeu


En tuer un pour en terrifier un millier.
Bande-son :
Au niveau des musiques, rien à dire, le jeu marque vraiment de gros points, le choix est relativement important et vous pourrez même sélectionner celles que vous souhaitez réécouter via certains menus. Cependant, on notera un gros manque de certains bruitages lors, par exemple, de nos chevauchées à cheval, des combats contre les animaux sauvages, mais aussi au niveau des bruits environnementaux en général… Ce qui aura tendance à nous laisser un goût plutôt fade.

Graphisme :
Ce jeu est un véritable chef d’œuvre… pour une PS2. Quand on voit ce que certains open-world tels que Horizon Zero Down ou Assassin’s Creed Origin sont capable de faire, il faut avouer que Dynasty Warriors 9 a clairement un long train de retard. Les personnages sont moins beaux que sur le précédent opus, les décors sont peu nombreux mais ne paraissent pas vraiment réels. Les éléments mobiles n’ont que très peu de variation de mouvements, à l’image de la cape du héros ou de sa monture. Il n’y a même pas lieu de détailler l’ensemble des petits défauts, on a juste l’impression de ne pas jouer sur une PS4. Notons quand même que les cinématiques remontent « un peu » le niveau.

Réalisme :
Alors là on s’accroche ! Si vous partez du principe que sauter d’une montagne et retomber des centaines de mètres plus bas sans la moindre égratignure, ni même une petite roulade avant, vous paraît normal, alors allez-y, foncez ! Il en va de même pour n’importe quel saut à vrai dire. On nous laisse même penser qu’à l’époque de la Chine féodale, lorsque vous parcouriez le pays à dos de canasson, il fallait s’estimer heureux de tomber sur un arbre, une forêt de bambous, une rizière… même les oiseaux ou les lapins n’existaient pas visiblement. Tellement dommage ce goût d’inachevé tant le potentiel d’exploration de la carte paraissait immense. La difficulté et l'intelligence de l'IA augmenteront en fonction de la difficulté choisie, mais rien d'insurmontable. Le niveau normal étant même relativement simple, le seul vrai challenge consistera à aller vous frotter aux animaux sauvages ou aux bandits, dont la puissance sera largement supérieure à la vôtre.

Plus j’écris ces lignes, plus mon cœur se déchire tellement je suis un adepte de la série, mais non je n’en ai pas fini avec les aspects techniques… Parlons des bugs. Le test est réalisé sur la première version du jeu et donc aucune MAJ n’a encore été faite. La liste des bugs est juste un vaste sketch tellement elle est longue, donc je vais juste en citer quelques-uns : spasme du cheval ou du perso lorsqu’il vous faudra escalader une montagne - vous vous retrouverez rapidement coincé entre deux objets et devrez lutter plusieurs secondes avant de vous retrouver sur le droit chemin -, bugs graphiques à la pelle et le sûrement plus pénible de tous : devoir attendre de longues secondes que les PNJ apparaissent quand vous serez à certains endroits - ce qui peut impacter certains trophées tel que « les liens qui nous unissent ».

 

Note : 2/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Tout le succès d'une opération réside dans sa préparation.
Pour les habitués (ou non) de la série Dynasty Warriors, il est vrai que cet opus exploite plutôt bien son mode scénario. Cependant, une fois que chacun d'entre eux est terminé, le jeu n’aura malheureusement pas grand-chose d’autre à offrir. Alors certes les chasseurs de platine auront bien encore quelques trophées à finaliser (si ce n’est pas déjà fait), mais la où les acharnés continueront de grappiller leurs dûs, les autres auront sûrement déjà abandonné le jeu avant même de finir l’ensemble des scénarios tellement celui-ci devient répétitif. On regrettera notamment le fait qu'aucun trophée ne soit lié à des collectibles.

Parcourir l'ensemble de la carte sans réel intérêt deviendra assez lassant, et l'ajout de quelques armes à récupérer lors de quêtes aux difficultés plus poussées (ou de gemmes rares, au fin fond de la Chine antique) aurait été vraiment un plus appréciable. Mais encore une fois, rien de tout cela. Bon, il reste toujours la possibilité d'aller chasser les animaux afin de débloquer des items rares auprès des collectionneurs, seules quêtes annexes avec un but utile.

Très loin des standards des open world disponibles sur le marché, ce jeu ne vous laissera pas sans opinion. Bonne ou mauvaise, la première heure de jeu sera déterminante pour vous donner l’envie de continuer. Difficile de donner un avis tant la qualité des graphismes, les bugs et la lenteur du jeu bloqueront probablement la plupart d’entre vous, là ou d’autres et notamment les fans, prendront le temps de faire l’ensemble du jeu, tout en ayant un léger goût d’inachevé.

 

Note : 3/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Dans la guerre, le nombre seul ne procure aucun avantage. N'avancez pas en vous reposant exclusivement sur la puissance militaire.
Pour venir à bout du platine, il va falloir vous armer de patience, car oui Dynasty Warriors 9 est un jeu long qui vous demandera de nombreuses heures de jeu (une bonne centaine). Dans l’ensemble, la liste des trophées est cohérente, on vous demandera comme d’habitude de finir les quatre scénarios afin de débloquer les trophées liés à chacun d’eux. Tuer un nombre d’ennemis, battre ceux-ci à l’arc, à cheval... bref, vraiment rien de compliqué en soit, rien n’est lié à la difficulté, il suffit juste d’être patient. Les trophées les plus longs seront probablement ceux liés aux 100 000 KO à réaliser ou à l’achèvement de tous les scénarios. Je vous rassure, le total des KO, que ce soit à l’arc, à cheval ou avec votre arme de prédilection se cumuleront sur l’ensemble des scénarios.

Attention toutefois au trophée vous demandant d'augmenter votre lien avec 20 officiers. Il vous faudra rencontrer ceux-ci au sein des villes et tailler la bavette avec eux afin de pouvoir leur envoyer des lettres. Situation obligatoire afin d'augmenter les liens, cependant beaucoup d'officiers ne seront pas disponibles en fonction de votre avancement dans l'histoire. Même si nous sommes dans un open world, aucun trophée n’est lié à des collectibles, bien qu’il sera nécessaire de parcourir l’ensemble de la carte afin de découvrir les 70% de celle-ci ou de débloquer les dix cachettes à posséder, rien de bien compliqué en soit.

De mon point de vue, le manque d’intérêt en dehors des missions scénarios et la lenteur du jeu viendront à bout de la patience de certains. Cependant, pour ceux qui sont adeptes de l’histoire de la Chine, le scénario vous permettra de tenir le rythme dans la course au platine.

 

Note : 3/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
11/20

Dynasty Warriors 9 est donc pleins de bonnes volontés, avec ce monde ouvert qui permet de casser les longues batailles souvent rébarbatives de son prédécesseur, mais malheureusement le jeu nous donnera très rapidement un sentiment de travail bâclé. Les grandes zones d’explorations sont souvent vides et les groupes d’ennemis, trop faibles, sans parler des nombreux bugs qui deviendront très vite usant tellement ils ralentissent le rythme du jeu. Heureusement les cinématiques et le déroulement de l’histoire rehaussent un peu le niveau, mais nous ne pourrons que constater que cet opus ne sera pas à garder dans les annales, la faute à une finition certainement sacrifiée au détriment d’une date butoir de sortie.

Je recommande ce jeu :
Aux acharnés, Aux fans de la série