Test : DriveClub


DriveClub
  • 1
  • 26
  • 47
  • 54
Note des joueurs :
3.9/5 - 164 notes
Note des platineurs :
4.2/5 - 89 notes

DriveClub

ps4


128 trophées au total
2 trophées cachés 21 DLC's

9979 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 1831 joueurs (18 %)
100% par : 374 joueurs (4 %)
Note du jeu
13/20
Discuter du test

Test du jeu
DriveClub

  • Test rédigé par sebleo57 le 13-05-2015 - Modifié le 07-12-2016



Introduction


Bienvenue au club !
Développé par Evolution Studios, à qui l'on doit notamment la célèbre série des Motorstorm, et édité par Sony Computer Entertainment, DRIVECLUB devait à la base accompagner la sortie de notre chère PS4. Finalement sorti en France en octobre 2014 après moult reports, le jeu aura aussi été source de nombreux problèmes de serveurs. DRIVECLUB avait aussi été promis, avant sa sortie, gratuitement aux abonnés PS+ dans sa version de base, mais cette promesse est aujourd'hui plus un mythe qu'une réalité.
Maintenant que les bases sont posées, qu'en est-il du titre en lui-même? C'est ce que nous allons tenter de voir ensemble.

Contenu du jeu


Du contenu...oui, mais beaucoup de DLC !
Dans sa version de base, le jeu propose pas loin d'une cinquantaine de véhicules différents qu'il vous sera possible de piloter sur différentes pistes réparties dans cinq pays: l'Inde, le Canada, le Chili, la Norvège et l’Écosse.
Cela peut paraitre peu à première vue pour un jeu de cette envergure, et cette impression est vite confirmée par le contenu additionnel proposé à ce jour. En se contentant du contenu de base, on est loin de ce que l'on est en droit d'attendre d'un bon de jeu de simulation automobile de nos jours. Vous serez donc presque forcé de passer par la case DLC si vous souhaitez profiter pleinement de ce que le jeu est capable de vous offrir.

Dans la partie solo du jeu, vous pourrez prendre part à un mode "Carrière", si on peut l'appeler ainsi, dans lequel vous pourrez participer à des "évènements" divers et variés, où vous devrez remporter des étoiles en accomplissant des objectifs prédéfinis. Vous débloquerez progressivement d'autres évènements en débloquant ces fameuses étoiles, et plus vous avancerez dans ce mode, plus les épreuves et les objectifs deviendront difficiles à accomplir.
À cela s'ajoutera un mode dans lequel vous pourrez créer vos propres épreuves en les paramétrant à votre guise, que ce soit au niveau du tracé, des catégories de véhicules, mais aussi des types d'épreuves dans lesquelles vous souhaiterez en découdre.

Pour parler justement de ces types d'épreuves, elles se divisent en plusieurs catégories bien distinctes:
- Les courses, dans lesquelles vous serez opposé à d'autres pilotes contrôlés par l'IA, et où en toute logique vous devrez finir à la meilleure position possible.
- Les courses contre-la-montre, dans lesquelles vous devrez essayer de faire le meilleur temps possible, mais aussi de battre un objectif prédéfini pour glaner des étoiles.
- Les épreuves de drift, dans lesquelles vous alternerez phases de drift pur et phases de vitesse, et où il vous faudra essayer de faire les meilleurs scores possibles.

Le côté communautaire du jeu a été grandement mis en avant notamment par la possibilité de rejoindre ou même de créer son propre club pouvant contenir jusqu'à six membres. Vous pourrez, si vous êtes le propriétaire de ce dernier, en choisir le nom et l'écusson. Vous accumulerez des points d'XP qui feront grandir votre club au sein de la communauté DRIVECLUB.
Des petits challenges ont aussi été introduits au sein même des courses dans lesquels vous aurez la possibilité de vous mesurer à vos amis ou encore à d'autres joueurs choisis au hasard en essayant de battre leur score sur cesdits challenges qui seront de trois types: des challenges de drift, des challenges de trajectoires dans les virages et des challenges de vitesse moyenne.
Ajoutez à cela la possibilité de créer et d'envoyer des défis, que ce soit en solo ou en club, à n'importe quel autre joueur (ami ou non) ou club. Vous pourrez choisir le type de défi à envoyer ou même encore la durée de ces derniers.

Pour en finir avec le contenu de DRIVECLUB, un mode multijoueur est également disponible vous permettant de prendre part à des épreuves en tout genre jusqu'à douze joueurs en même temps.

 

Note : 3/5

Aspect technique du jeu


Graphiquement très beau, malgré quelques défauts...
La première chose qui frappe à l’œil en commençant à jouer est la qualité de modélisation des véhicules. Graphiquement c'est très beau et d'un réalisme assez bluffant. En commençant à rouler par la suite, on se rend compte que cette impression s'affirme d'autant plus, les reflets (que ce soit ceux du soleil ou ceux des lumières dans les tunnels) sur la carrosserie des véhicules sont magnifiquement retranscrits et augmentent d'autant plus cette impression de réalisme.
Le jeu vous propose six types de caméra différents allant de la vue de derrière à la vue du cockpit, et là aussi le réalisme de la vue du cockpit est criant de réalisme.
Et lorsque les éléments s'en mêlent, c'est d'autant plus somptueux. Voir la pluie ruisseler sur le pare-brise de votre bolide vous donnera réellement l'impression d'y être. Les textures du bitume sont également excellemment retranscrites, et là encore c'est d'autant plus magnifique par temps humide, lorsque la route est mouillée.
Autre tour de force réussi, les temps de chargement sont extrêmement courts. Ne comptez pas plus d'une dizaine de secondes pour charger une course, c'est assez bluffant!
En regardant ensuite d'un peu plus loin, les décors et autres spectateurs au bord de la piste sont loin d'être aussi bien modélisés, ce qui tranche assez nettement avec ce que nous venons de voir juste au-dessus.

Mais les problèmes ne s'arrêtent pas là...Pour commencer, lorsque l'on a le malheur de sortir de la piste, on ne sait pas pourquoi, mais les roues de notre bolide restent littéralement scotchées à la terre, vous ralentissant net et de façon complètement irrationnelle.
De plus, on se retrouve très vite à percuter des "murs" invisibles au bord de la route, nous empêchant toute sortie de piste, même volontaire, ce qui souvent s'avèrera très frustrant.
Les dégâts sur les voitures sont également très minimalistes, n'espérez pas voir de bosse ou de pare-chocs se détacher de votre bolide, vous devrez vous contenter de quelques petites égratignures, même en cas de gros choc, ce qui est quand même bien dommage.

L'autre point noir du soft, et non des moindres, est sans aucun doute l'IA qui, il faut l'avouer, est tout bonnement catastrophique. Pendant les courses solo, les pilotes adversaires contrôlés par l'IA sont programmés pour emprunter une trajectoire unique qu'ils ne changeront à aucun moment, que vous soyez en train de doubler ou que vous freiniez un peu plus fort qu'un adversaire qui vous suit, de sorte que l'on se fait percuter à tout va, rendant certaines courses plus que laborieuses.

La bande son du jeu, réalisée par Hybrid et comprenant des remixes de Noisia, Fred V & Grafix et DJ Shadow, est plutôt bien réussie, même si de base la musique est désactivée en course pour nous permettre, d'après les créateurs du jeu, de profiter du design sonore du soft.

 

Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Une IA malheureusement bien plus A que I...
Pour commencer, la prise en main du jeu est très bonne et chaque véhicule a ses propres particularités. L'approche est donc à chaque fois différente en fonction du véhicule choisi, et c'est une très bonne chose. La difficulté du jeu dans sa version de base, évolue proportionnellement à votre avancée sans pour pour autant atteindre un niveau de challenge à la hauteur.
En vous contentant de la version de base du jeu, vous aurez malheureusement rapidement fait le tour de tout ce qu'il y a faire, et hormis peut-être le mode multijoueur, la rejouabilité est quasi inexistante à moins que vous ne souhaitiez améliorer vos précédents temps et scores en les comparant à ceux de vos amis par exemple.
Encore une fois, pour avoir un contenu digne de ce nom le season pass est presque indispensable pour profiter pleinement du jeu. Vous aurez alors accès à de nombreux véhicules supplémentaires, avec notamment quelques prototypes encore jamais vus à ce jour, mais aussi à de nombreux nouveaux évènements, augmentant considérablement la durée de vie du jeu et apportant surtout un peu de challenge qui jusque là était quasi inexistant.

L'IA catastrophique, que nous évoquions un peu plus tôt, risque de vous gâcher votre plaisir de jeu à de nombreuses reprises. Prenons pour exemple une course en catégorie "Hyper" (catégorie de véhicules les plus rapides du jeu), sur un circuit court et étroit, et bien n'espérez pas pouvoir faire une course propre, cela s'apparentera plus à une course de stock-cars qu'à autre chose. Vous serez percuté de tout sens et aurez parfois l'impression d'être une boule de flipper, vraiment frustrant par moment. Ce sentiment de frustration est d'autant plus fort lorsqu'on se fait sortir de la piste parce que nous essayons de freiner proprement mais les véhicules qui nous suivent arrivent comme des dératés!

 

Note : 3/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Un platine accessible et du vrai challenge en DLC !
Ici encore, l'approche pourra être faite de deux manières différentes. Les trophées de DRIVECLUB dans sa version de base, et les trophées de tous les packs de DLC sortis à ce jour.

En vous contentant de la version de base, les trophées du jeu sont tous assez simples à obtenir, mais peuvent très vite devenir ennuyeux à débloquer, surtout lorsque vous aurez fait le tour de tout le contenu proposé et que vous devrez continuer à rouler encore et encore pour engranger des points d'XP ou encore des kms. Un trophée vous demandera en effet d'atteindre le niveau 50 de pilote où il vous faudra cumuler pas loin de 15 millions de points d'XP. Un autre vous demandera de conduire sur un total de presque 500 kms avec le même club. D'autres trophées sont encore liés à un système de distinctions où vous devrez maximiser l'une d'elle dans chacune des catégories proposées. Des trophées obtenus sur la longueur mais absolument pas difficiles pour autant, d'où ce sentiment de redondance. De plus, si vous cherchez un minimum de challenge, vous serez très vite déçu par ce qui vous attend.

Les trophées de chaque pack DLC tiennent toujours compte de la même mécanique. Deux trophées de Bronze obtenus très simplement, deux trophées d'Argent là aussi assez faciles à obtenir et toujours un trophée en Or auquel vous pourrez prétendre en glanant l'intégralité des 45 étoiles disponibles par pack. On a donc là un contenu supplémentaire assez colossal et du vrai challenge, car certaines étoiles seront loin d'être faciles à débloquer. De plus, les évènements proposés dans ces packs apportent aussi souvent leur lot d'originalité avec par exemple de petites épreuves d'endurance où vous devrez conduire dans des conditions météorologiques chaotiques (sous une pluie battante ou encore de nuit lors d'une tempête de neige...), originalité qui manque cruellement au contenu basique du jeu!

 

Note : 3/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
13/20

Pour conclure, DRIVECLUB est un bon jeu de simulation automobile, qui ravira la plupart des fans de course. Très beau graphiquement malgré quelques lacunes, le jeu manque malgré tout de contenu dans sa version de base... de contenu mais aussi de challenge! Il est quand même fort dommage de devoir passer par la case DLC pour avoir un jeu complet riche en contenu et qui apporte un peu de difficulté.
Si vous souhaitez profiter pleinement du soft, et si vous cherchez un minimum de challenge, je vous conseille fortement de prendre le Season Pass du jeu, et vous vous rendrez alors peut-être compte, comme moi, que ce jeu est vendu en kit...

Je recommande ce jeu :
Aux spécialistes du genre