Test : Dishonored 2


Dishonored 2
  • 1
  • 2
  • 10
  • 38
Note des joueurs :
4.5/5 - 69 notes
Note des platineurs :
4.6/5 - 42 notes

Dishonored 2

ps4


51 trophées au total
9 trophées cachés

2395 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 612 joueurs (26 %)
100% par : 612 joueurs (26 %)
Note du jeu
18/20
Discuter du test

Test du jeu
Dishonored 2

  • Test rédigé par Aelon le 02-12-2016 - Modifié le 10-12-2016


Introduction


Corvo ou Emily ? Vous pourrez choisir dès le départ qui incarner et avoir deux panels de pouvoirs radicalement différents
Image


En 2012, un studio lyonnais nommé Arkane Studios avait surpris les joueurs avec son excellent "Dishonored", mélange d'action-aventure et de RPG qui offrait une immense liberté au joueur afin de mener à bien ses missions. Le jeu fut récompensé à de maintes reprises et su se faire une place dans le cœur de nombreux joueurs. Une suite était bien évidemment aussi attendue que redoutée. 4 années plus tard, le 11 novembre 2016 pour être exact, Arkane Studios et Bethesda nous proposent de retourner à Dunwall pour vivre de nouvelles aventures dans Dishonored 2.

Pour rappel, dans Dishonored, l'impératrice Jessamine se fait assassiner et sera vengée par son amant Corvo Attano ayant obtenu des pouvoirs de la part de l'Outsider. En plus de sa vengeance, Corvo sauvera sa fille Emily Kaldwin et lui permettra de s'installer sur le trône qui lui revient de droit. 15 ans plus tard, Emily Kaldwin gouverne toujours épaulée par son père et reçoit un jour la visite du Duc de Serkonos. La situation sombre vite au cauchemar lorsque Delilah Kaldwin, sœur présumée de Jessamine, usurpe le trône et enferme Corvo ou Emily dans une prison de pierre, forçant l'autre à fuir afin de se venger.

Dishonored 2 répond à certaines critiques des joueurs concernant le premier jeu tout en cherchant à apporter son lot de nouveautés. Découvrons ensemble ce vaut cette suite tant attendue.

Contenu du jeu


La variété de pouvoirs du jeu vous permet d'axer votre personnage vers un style précis afin de perfectionner votre style de jeu. Libre à vous de choisir le guerrier ou l'assassin.
En quête de vengeance

Le jeu vous propose dès le début de jouer à son tutoriel afin de comprendre les rudiments de son gameplay. Cela permet également de mieux comprendre pourquoi Emily est devenue aussi forte et agile alors qu'elle n'est censée être qu'une impératrice en temps de paix, et de distiller quelques éléments sur les liens entre Emily et son père Corvo. Après la cinématique d'introduction, vous devez choisir qui incarner entre Corvo et Emily, et donc qui sauver. La quête de vengeance de votre personnage vous mènera à Karnaca, la ville qui vous permettra de démonter pièce par pièce le complot contre vous. A l'instar de son grand frère, Dishonored 2 est découpé en 9 chapitres dans lesquels vous aurez une cible à éliminer.

C'est donc l'occasion de prendre le large de Dunwall afin d'explorer une toute nouvelle zone qui n'aura de cesse de se renouveler en termes d'environnement. Depuis la zone portuaire jusqu'au manoir flamboyant d'un génie en passant par un conservatoire en déclin, les environnement visités auront tous leur particularité qui permettra de les différencier des autres.

Toujours dans la continuité de Dishonored, vous disposerez d'un QG dans lequel vous pourrez faire une pause entre deux missions. Il s'agit désormais d'un bateau appelé le Dreadful Whale, ce dernier vous permettant d'ailleurs d'atteindre Karnaca. Vous serez aidé par Meagan Foster, capitaine du navire, qui vous briefera sur chaque objectif de mission et vous mènera sur la terre ferme comme Samuel le faisait dans Dishonored premier du nom (elle fera d'ailleurs référence à ce bon Samuel, preuve que les développeurs ne sont pas dupes sur la redite effectuée dans cet opus).

Paré au combat

Dishonored 2 propose à nouveau de disposer de pouvoirs surnaturels octroyés par l'Outsider. Corvo pourra donc utiliser à nouveau ses pouvoirs de Dishonored, permettant aux vétérans de revenir en terrain connu. Corvo peut se téléporter, stopper le temps, posséder toute forme de vie, invoquer une nuée de rats sanguinaires, etc. Personnellement, si l'idée d'incarner Corvo peut permettre de renouveler l'expérience, ce sur quoi nous reviendrons en temps voulu, c'est bel et bien Emily Kaldwin qui m'intéressait à l'annonce du jeu, puisqu'elle dispose de pouvoirs complètement inédits.

Et à mon plus grand plaisir, ses pouvoirs sont radicalement différents de ceux de son père. Le plus proche de ceux de son paternel est "Longue Portée", permet de parcourir une grande distance. Elle ne se téléporte en revanche pas comme son père mais invoque une sorte de bras semblable à ceux du jeu "The Darkness", s'en servant plus comme un grappin. Emily peut également ramper au sol sous la forme d'une ombre (comme dans "The Darkness" également, décidément) et pourra même éliminer des ennemis sous cette forme. En outre, elle pourra invoquer un clone ou une entité qui hypnotisera les ennemis à proximité. Mais le pouvoir d'Emily qui sort du lot et sera l'élément de nombreuses actions originales, c'est son pouvoir Domino. Le principe du pouvoir est simplissime : vous pouvez "lier" des ennemis. Tout ce que vous ferez à l'un des ennemis liés sera immédiatement transmis à tous les autres liés. Par exemple, tirer une balle dans la tête d'un ennemi lié tuera tous les autres liés, en assommer un assommera les autres, en projeter un projettera les autres, etc. Il s'agit du pouvoir offrant le plus de possibilités que certains n'ont d'ailleurs pas manqué d'utiliser (je vous invite à regarder sur YouTube les exploits de certains vétérans).

Il est à noter que vous pouvez refuser les dons de l'Outsider et faire toute l'aventure sans pouvoir. Liberté on vous a dit !

Par ailleurs, l'arsenal de Corvo ou Emily est toujours autant fourni. Disposant en plus d'une épée d'arbalète et pistolet, vous pourrez trouver/acheter des munitions spéciales pour vous adapter à toute situation ou tout ennemi, utiliser des mines ou grenades, etc. Des plans d'améliorations dissimulés dans tout le jeu permettent d'améliorer et innover pour diversifier votre arsenal... A condition de les trouver.

Enfin, des charmes d'os dissimulés dans les niveaux vous permettent une fois équipés de disposer de bonus très intéressants (coups d'épée plus rapides, déplacements accroupis plus rapides, dégâts accrus, etc.). Là où cela devient génial, c'est que vous pourrez façonner vos propres charmes d'os ! En sacrifiant ceux trouvés, vous pourrez créer des charmes d'os qui offrent 1 à 4 bonus en même temps. De quoi vous permettre de peaufiner votre style de jeu pour être le plus efficace.


Dishonored 2 dispose donc d'un très bon contenu en proposant 2 approches et pouvoirs différents pour aborder le jeu selon les préférences du joueur. Les possibilités d'améliorations se voient en outre être étoffées par rapport au premier volet pour notre plus grand plaisir. Reste qu'on aurait aimé avoir plus de chapitres jouables...

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


L'essentiel du jeu se déroule à Karnaca, l'occasion d'offrir de nouveaux environnements très riches
Du pur génie...

Dishonored 2 tourne avec le Void Engine, qui offre des graphismes nettement supérieurs à ceux de son prédécesseur sans pour autant briller parmi les jeux contemporains. Sans égaler un Battlefield 1 ou un Uncharted 4, Dishonored 2 tire son épingle du jeu grâce à un style visuel bien trempé qui finit par convaincre tous les joueurs au fil de leur partie. Le degré de détail est très poussé et les environnements sont très riches en couleurs et détails. Les effets de lumière sont très satisfaisants également, le jeu alternant entre jour et nuit sans utiliser un réel cycle en temps réel.

Non, ce qui permet à Dishonored 2 de se hisser aussi haut en termes de notation, c'est par son level design. On pourra toujours pester contre les graphismes qu'on aurait souhaité plus réalistes, quoi que ce point ne soit pas partagé par tout le monde, mais on ne pourra qu'admirer le level design du jeu.

Comme le premier jeu, Dishonored 2 est truffé de chemins pour avancer. Certains nécessitent des pouvoirs précis pour les traverser, mais chaque niveau propose une quantité incroyable de possibilités pour le terminer. Contrairement au premier opus, chaque chapitre est plus vertical, puisque les bâtiments permettre d'atteindre différents niveaux : avancer au sol ou sur les toits, ce sera à vous de voir. Je dois bien avouer être toujours autant charmé lorsque je réalise en fin de chapitre que j'aurai pu prendre un chemin sensiblement différent de celui que j'ai choisi pour atteindre ma cible. Autant vous le dire tout de suite : les possibilités de jeu sont si nombreuses qu'aucune partie ne se ressemble.

La bande son est encore une fois très discrète dans cet opus. Vous pourrez rencontrer des musiciens de rue afin d'égayer votre aventure, mais dans l'ensemble, la musique est discrète, préférant laisser la place à l'univers sonore du jeu avec les bruits de pas des gardes et leurs toussotements, le son de vos pas ou les discussions des gens proches de vous. Le côté infiltration y est très poussé car aucune musique ne viendra casser l'immersion. Mention spéciale à la chanson glaciale entendue en début de mission 9 compte tenu de l'atmosphère qui se dégage de la zone. Les doublages français sont très bons. Les joueurs du premier opus seront surpris d'entendre Corvo parler, mais sa voix colle bien au personnage.

... Avec un gameplay malléable

Le gameplay de Dishonored 2 est dans la continuité de celui de Dishonored. Il est en effet simple à prendre en main, très nerveux et rapide. Une fois bien pris en main, vous pourrez réaliser des prouesses grâce à vos pouvoirs. En effet, en plus des commandes classiques pour un FPS, les pouvoirs acquis progressivement augmentent les possibilités de gameplay jusqu'à atteindre une liberté de jeu complète. Bien évidemment, vous pourrez choisir les pouvoirs qui collent le plus à votre façon de jouer pour perfectionner votre style de jeu, mais tous s'y retrouverons. Je préfère garder la surprise concernant des éléments de gameplay propres à certains niveaux, mais sachez que le gameplay évolue avec vos pouvoirs et votre équipements. Vous oserez faire plus de choses en fin de jeu, devenu plus à l'aise avec le gameplay mais aussi plus puissant et plus fourni en possibilités.

Pour finir, l'IA est à nouveau très bonne dans cet opus. Les gardes n'empruntent en effet pas un chemin prédéfini, certains peuvent complètement sortir de leur pattern habituel pour le meilleur et pour le pire. Cela s'avère surtout vrai lorsqu'ils sortent de leur patrouille, attirés par un bruit, un cadavre ou vous ayant aperçu. Vous devrez donc constamment faire attention à eux, sachant qu'en fonction de la difficulté jouée, leur capacité à vous détecter passe de la vision normale à celle de Superman. Ils s'avèrent très agressifs en combat, et comme dans le premier opus, vous n'êtes pas franchement taillés pour le corps-à-corps. C'est bien simple, un combat face à 3 ennemis ou plus vire vite au massacre et la fuite est la meilleure option. Bloquant vos coups, ils assènent des coups terriblement puissants au corps-à-corps. L'IA est donc à prendre au sérieux dans chaque niveau, d'autant plus que certains ennemis disposent de pouvoirs surnaturels comme vous...

Enfin, il est à noter que le jeu ne souffre pas de bugs ou glitchs majeurs (je n'en ai rencontré aucun durant mes parties) et que les temps de chargement, bien que longs, ne sont pas insupportables pour autant. On saluera par ailleurs les sauvegardes et chargements rapides que l'on peut déclencher en appuyant sur Options puis L2 ou R2, des commandes rapides qui permettront d'éviter les passages trop longs dans les menus en cas d'échec.


Dishonored 2 est tout simplement excellent techniquement. Visuellement plus poussé que son prédécesseur, il a su garder son sang-froid en proposant une musique quasi inexistante pour plonger le joueur dans l'ambiance sonore du jeu. Avec un level design magistral et un gameplay qui évolue selon les préférences du joueur, il a tout pour convaincre sur le papier.

 

Note : 5/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Certains niveaux proposent une expérience unique. Celui-ci est sans conteste l'un des plus originaux et réussis de tout Dishonored 2
Tracez votre route

C'est bien simple : Dishonored 2 dispose d'un immense potentiel en termes de (re)jouabilité.

Tout d'abord, la découverte du soft est superbe grâce à un scénario que je ne dévoilerai évidemment pas mais qui vous permet de retracer l'histoire de votre cible principale afin de l'atteindre tout en permettant à votre personnage de s'affirmer progressivement (ce qui est d'autant plus vrai pour Emily Kaldwin, jugée tout le long de l'aventure par l'Outsider). Chacune des missions propose énormément de façons d'être terminée (il existe déjà une vidéo montrant comment tuer une cible de 80 façons différentes !). Que vous jouiez avec Emily ou Corvo, l'histoire proposée au sein de Karnaca vous permet de mieux découvrir et comprendre les motivations de vos cibles. Libre à vous de les tuer sans pitié ou de chercher à les éliminer de façon plus subtile. Aucun élément du jeu ne cherchera à vous juger sur vos actes et ne vous poussera à opter pour une méthode en particulier.

Vous pourrez progressivement dessiner votre destinée et votre façon d'agir grâce aux runes et charmes d'os qui permettent de vous perfectionner dans une façon de jouer. Les combats sont nettement moins dangereux (même s'ils le restent) que dans le premier opus, ce qui vous permet très clairement de choisir aussi de jouer la brute épaisse que l'ombre. Certains chapitres proposent en outre un élément de gameplay unique qui relance de façon magistrale l'intérêt du soft. Le seul élément que je citerai est celui vu dans les trailers, à savoir le manoir qui change en fonction des leviers actionnés. Un magnifique labyrinthe que vous aurez loisir à étudier salle par salle, mécanisme par mécanisme.

Il est à noter que la difficulté du jeu n'évolue que peu au fil des chapitres. Certes, cela pourrait faire râler quelques joueurs, mais j'ai personnellement applaudi le choix des développeurs. En suivant la logique du jeu, vous passez d'un être fragile et sans défense en fuite au début à un être surpuissant et capable de mettre à exécution sa vengeance. Scénaristiquement, ce choix se tient sans problème. Sachez que la difficulté joue énormément sur l'expérience de jeu. Elle définit concrètement les dégâts des ennemis mais aussi, et surtout, la vitesse et distance de détection. Dans les modes de difficulté les plus élevés, évitez de rester en pleine lumière, vous seriez repéré en quelques secondes et tué avant d'avoir dit "Ouf".

Je ne m'étalerai pas outre mesure sur le potentiel immense de rejouabilité du soft, mais sans compter le mode New Game + (refaire l'histoire avec l'avancée de votre partie précédente) déjà annoncé par les développeurs pour le mois de décembre, sachez que les niveaux regorgent d'éléments pour que chacune de vos parties soient uniques. Le level design qui atteint la perfection vous permet d'atteindre votre objectif aussi bien par les sous-sols que par les toits.
Est-il vraiment nécessaire de préciser que les deux personnages jouables disposent de pouvoirs sensiblement différents qui offrent des approches elles-mêmes sensiblement différentes ?

Pour finir, sachez que des missions secondaires absolument dispensables jonchent chaque chapitre du jeu. En effet, vous pourrez croiser des personnages qui vous demanderont un service. Ce dernier pourra vous mettre en danger ou vous "faire perdre du temps", mais sachez que les personnes dans le besoin saurez vous récompenser en temps voulu. Tout ce que vous ferez dans le jeu se répercutera à plus ou moins grande échelle dans le jeu et modifiera votre façon d'évoluer. Tuer vos ennemis augmentera le nombre de mouches de sang (équivalent des rats du premier opus), tandis qu'aider les gens vous offrira des bonus ou retour de faveur plus tard. Bien que simpliste, il existe deux fins opposées en fonction de votre façon de jouer : la paix ou le chaos. Le jeu est suffisamment intelligent pour ne pas prendre de parti et ne pas choisir de fin idéale. La fin que vous aurez est celle qui vous convient le mieux et n'est pas LA fin à obtenir à tout prix.

Jouez et savourez l'instant, tout simplement.


Poussant plus loin les possibilités de jeu, Dishonored 2 atteint la quintessence de la liberté de jeu. Chaque joueur pourra trouver la façon de jouer qui lui sied le mieux et aura tout le loisir d'avancer comme il l'entend dans les chapitres. Ces derniers sont si détaillés que chaque partie ne se ressemble pas, à plus forte raison lorsque vous changez de personnage et donc de pouvoirs...

 

Note : 5/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Il vous faudra aborder le jeu de plusieurs manières afin d'espérer décrocher le platine, ce qui, au final, est en parfaite logique avec l'esprit général de Dishonored 2
Tout ou rien

La liste de trophées de Dishonored 2 est très intéressante puisqu'elle pousse le joueur à explorer au maximum le soft.

On passera vite sur les trophées liés à l'histoire qui permettent plus de ponctuer votre avancée, sorte de cerise sur le gâteau qu'est votre découverte du jeu. Vous devrez finir le jeu aussi bien avec Emily que Corvo, une demande qui ne gênera pas du tout grâce à la grande différence dans les pouvoirs des deux protagonistes, ce qui offre deux expériences de jeu assez différentes.

Si le scénario se doit d'être découvert par soi-même, sachez que les choix que vous effectuerez vous permettront ou non d'accéder à certains trophées. Là encore, même si ces trophées sont manquables, ils sont très facilement obtenus en effectuant une nouvelle partie en jouant différemment de la première fois. Une invitation à varier la façon de jouer donc.

Cela se retrouve également dans les grands challenges du jeu également présents dans le premier opus : ne jamais tuer et ne pas être détecté, auxquels on peut désormais rajouter ne pas accepter les pouvoirs de l'Outsider. Ces trophées apportent des challenges bienvenus au soft car ils modifient parfois complètement la façon d'aborder le titre. Vous pouvez aussi bien choisir de tous les faire en même temps comme vous pouvez les faire un à un, le choix vous appartient.

On comptera également des petits défis tels que tirer dans la tête d'un ennemi en glissant ou tuer 6 ennemis en 1,5 seconde. Une fois connus, ces trophées seront plus un défi qu'un réel obstacle dans votre quête du platine.

Mon grief envers cette liste de trophées qui incite à rejouer au jeu en variant la façon de l'aborder, ce qui est une démarche noble, surtout pour un jeu au tel potentiel de rejouabilité, ce sont les trophées qui nécessitent de suivre un guide. Même s'ils sont peu nombreux, certains trophées doivent demander un guide afin de ne pas les manquer. Je pense notamment au cambriolage du même coffre lors de deux chapitres différents ou du triple meurtre d'une même personne. Les collectibles du jeu obligent également à suivre une façon de jouer particulière, ce qui va à l'encontre de l'esprit du jeu et même de la plupart des trophées de ce dernier...


Excellente, la liste de trophées de Dishonored 2 incite à explorer chaque recoin du jeu, à dénicher ses secrets et à le refaire sous un autre angle. La grande rejouabilité est mise à l'épreuve dans cette liste de trophées et ne faillit pas, même si certains trophées en demandent malheureusement trop et peuvent faire barrage sur votre route du platine.

 

Note : 4/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
18/20

Dishonored 2 perfectionne les points du premier opus pour offrir une superbe expérience de jeu qui variera pour chaque joueur. La liberté reste le maître-mot de cette série qui laisse le joueur jouer comme l'entend du début à la fin. Les trophées vous pousseront à faire et refaire le jeu de différentes manières, au risque d'en demander un peu trop...

Je recommande ce jeu :
À tous