Test : Dishonored : La Mort de l'Outsider


Dishonored : La Mort de l'Outsider
  • 1
  • 6
  • 6
  • 18
Note des joueurs :
4.6/5 - 25 notes
Note des platineurs :
4.5/5 - 20 notes

Dishonored : La Mort de l'Outsider

ps4


31 trophées au total
7 trophées cachés

415 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 234 joueurs (56 %)
100% par : 234 joueurs (56 %)
Note du jeu
17/20
Discuter du test

Test du jeu
Dishonored : La Mort de l'Outsider

  • Test rédigé par kiba22 le 12-10-2017 - Modifié le 13-10-2017


Introduction


Billie Lurk est l'héroïne de ce troisième volet
En 2016, Arkane Studios reprenait du service pour nous livrer l’excellent Dishonored 2, un titre mêlant avec brio action et infiltration dans un univers graphiquement unique. Quasiment un an plus tard, Arkane nous propose de replonger dans son univers à travers un stand-alone intitulé « La mort de l’Outisder ».

Si certains ont connu Corvo Attano ou encore Emily Kaldwin, c’est Billie Lurk un visage bien familier du premier épisode qui sera l’héroine de cet opus. Sa mission ne sera pas des moindres puisqu’il faudra assassiner le mystérieux Outsider.
Dès lors vous êtes de retour à Karnaca pour accomplir votre mission dans les impasses sinueuses de cette cité côtière.

Contenu du jeu


Karnaca est toujours aussi magnifique !
Un Dishonored à part entière

Présenté comme un stand-alone ayant pour but de prolonger l’aventure à Karnaca, Dishonored : La mort de l’Outsider est un épisode à part entière qui s’apprécie comme un véritable jeu que vous ayez joué aux précédents opus ou pas. Le jeu vous amène dans les quartiers riches de la ville pour une aventure avoisinant grosso modo les 8-10h. Une durée de vie subjective selon votre manière de jouer. Si certains favoriseront les objectifs principaux en fonçant dans le tas, d’autres se pencheront sur les contrats en toute discrétion. Des contrats qui sont des quêtes secondaires moyennant récompense et qui permettent de rallonger la durée de vie du titre d’Arkane.

Scénario basique mais efficace

Si l’objectif reste basique et simple du début à la fin, votre mission à accomplir ne sera pas des moindres et votre route sera semée d’embuches. Mettant l’accent sur les complots politiques mais aussi les sectes sur fonds de surnaturels, cet opus nous amène pas à pas vers l’assassinat de « L’Outsider » cet être surnaturel, énigmatique mais surtout responsable du chaos régnant sur la cité et il faudra repartir de ses origines pour trouver un moyen de l’éliminer définitivement.
Billie Lurk aura la lourde tâche de succèder à Corvo ou encore Emily, des personnages qui ont toujours été « insipirants » pour la série. Différente de ses prédécesseurs, elle reste un personnage bien ficelé et au moins aussi déterminé que les précédents protagonistes.

Un opus plus décomplexé

La franchise nous a habitué à des épisodes empruntant les codes des «RPG» avec arbres de compétences, jauge de pouvoirs et récoltes de runes. La mort de l’Outsider diffère en nous offrant plus de liberté et moins de contraintes.
Notre personnage ne possédant par la marque de l’Outsider, il se retrouve donc dispensé de recharger sa jauge de pouvoirs et une poignée de secondes suffira à le remettre d’aplomb. Idem pour la panoplie des pouvoirs dont Billie se verra attribuer un éventail au fil de scénario.

Une formule qui se veut donc volontairement plus décomplexée et offre à notre assassin un nouveau feeling jamais abordé auparavant.

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


Une situation, plusieurs solutions
Back to Karnaca

Comme vous le savez la mort de l’Outsider donne l’occasion au joueur d’explorer ou re-explorer Karnaca, ville côtière dépaysante de bien des manières. Semblable à celle de Dishonored 2, elle est toujours aussi magnifique..., vivante et s’apparente à un super terrain de jeu pour un assassin de votre trempe. Arkane démontre une fois de plus tout son savoir-faire en matière de level-design tout en ajoutant de nouveaux décors propres à la partie bourgeoise de la ville. L'ambiance sonore s'accorde totalement avec la direction artistique du jeu et reste fidèle à la licence avec des musiques et un doublage de qualité. Une façon d’apporter en somme un nouveau terrain de jeu sans pour autant bousculer l’identité propre à la ville.

Le pouvoir est en trois


Billie apporte avec elle son lot de nouveaux pouvoirs offrant au gameplay de nouvelles perspectives. Tout comme les capacités de Corvo ou Emily, Arkane développe la liste des capacités proposées au joueur offrant par exemple à Billie de voler le visage d’un personnage, ou encore via une nouvelle technique de téléportation. En bref des nouveaux jouets bien pensés permettant une nouvelle approche en termes de gameplay et vous laissant libre d’évoluer dans Karnaca avec le gameplay qui vous paraît le plus approprié.

Et ton talon d’achille Billie ?

Difficile de trouver de gros points faibles à l’aventure de Billie … Personnellement on a un sentiment de déjà-vu en explorant Karnaca malgré le fait que ce soit un nouveau quartier de la ville. Cependant il était en seulement une petite année quasi-impossible de développer une ville à part entière pour ce stand alone.

Un dernier point négatif reste les temps de chargements qui sont un poil longs notamment lorsque vous faites le platine et que vous rechargez assez souvent la partie.

 

Note : 5/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Certains endroits vous rappelleront des souvenirs
La série des « Dishonored » fait désormais office de « must-have » en matière d’infiltration et malgré le délai entre le second opus et la mort de l’Outsider c’est avec grand plaisir que l’on replonge dans le hit d'Arkane Studios. En l’absence de Corvo et d’Emily certes mais avec autant d’enthousiasme. L'Outsider reste un personnage énigmatique dans la série et le choix de l'inclure au cœur d'un stand-alone est totalement justifié étant donné son rôle dans la saga. Billie est également un choix totalement assumé de la part du studio, puisque'elle fut un personnage très apprécié par les joueurs du second opus. Une manière pour les développeurs de se montrer à l'écoute des joueurs au travers d'un jeu possédant une identité propre.

Savourez dans l’ombre

Pour les connaisseurs Dishonored n’est pas un jeu qui se fait rapidement mais qui se savoure. Etudier les meilleurs solutions pour frapper, faire des contrats annexes, récolter des indices, explorer la ville pour découvrir un nouvel itinéraire … Dishonored offre une multitude de choses à faire de la manière que vous le désirez. La mort de l’outsider ici ne change pas de recettes et la liberté offerte au joueur garantit une prise en main des plus jouissives.

La rejouabilité du titre est également souhaité pour profiter un maximum du jeu. En effet Arkane vous offre la possibilité une fois le jeu terminé d’accéder à un « newgame + » et d’accéder aux pouvoirs des opus précédents. Une manière de prolonger le plaisir avec un gameplay totalement différent de Billie.

 

Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Des contrats sont à réaliser tout au long de votre périple
Une liste fidèle à la série

Vous l’aurez compris les trophées de Dishonored : La mort de l’Outsider sont fidèles aux précédents volets de la saga. Si l’on retrouve des trophées liés à l’histoire, il faudra également réaliser des actions contextuelles comme par exemple assassiner un personnage d’une manière particulière pour débloquer une grosse partie des trophées. Il y aura également un petit trophée lié aux collectibles mais rien de bien méchant comparé aux précédents épisodes.

Seule petite modification dans les trophées de la mort de l'Outsider au niveau du trophée "Ne suis-je pas d’une grande clémence ?" qui vous obligera à ne tuer personne mais uniquement l'espace d'un chapitre là où les précédents épisodes vous imposé de rester clément tout au long de votre partie. Une façon de plus pour le jeu d'assumer son côté décomplexé pour le joueur.

En conclusion on retrouve une liste toujours plaisante mais plus relax que les précédentes qui vous demandera un peu de rigueur mais qui restera dans l’ensemble largement accessible à tous.

 

Note : 4/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
17/20

Plus qu’un simple DLC, Dishonored : La mort de l’Outsider se savoure comme un épisode à part entière. Sans chambouler les fondations de la saga, les aventures de Billie sont certes plus décomplexées mais toutes aussi palpitantes et plaisantes. Doté d’un contenu bien fourni, La mort de l’Outsider montre une fois de plus tout le savoir-faire du studio Arkane et c’est sans hésitation que vous pouvez entrer ou faire votre retour dans la cité de Karnaca.

Je recommande ce jeu :
À tous, Aux habitués des 100%, Aux fans de la série