Test : DiRT 4


DiRT 4
  • 1
  • 2
  • 11
  • 35
Note des joueurs :
4.1/5 - 20 notes
Note des platineurs :
3.8/5 - 8 notes

DiRT 4

ps4


49 trophées au total
8 trophées online
1 trophée caché

543 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 135 joueurs (25 %)
100% par : 135 joueurs (25 %)
Note du jeu
16/20
Discuter du test

Test du jeu
DiRT 4

  • Test rédigé par bobthebest le 10-07-2017 - Modifié le 10-07-2017


Introduction


Plutôt gamer ou simulation ? A vous de voir.
Annoncé en début d'année 2017 par Codemasters, Dirt 4 a beaucoup fait parler de lui dans le milieu des jeux de voiture. En effet, après un Dirt Rally très pointu au niveau simulation mais pas accessible pour tout le monde, est-ce que les petits gars de chez Codemasters allaient continuer à emprunter ce chemin ? Reviendraient-ils aux origines de la saga Dirt, avec un gameplay plus arcade visant un public plus large, quitte à se mettre à dos les fans de Dirt Rally ?

Hé bien pour Dirt 4, sachez une chose : que vous soyez plutôt simulation ou plutôt arcade, vous trouverez votre bonheur, car Codemasters a voulu satisfaire tout le monde.
En effet dans Dirt 4, dès le premier démarrage du jeu, vous pourrez choisir entre 2 modes : Gamer (orienté arcade) et Simulation. Et comme si cela ne suffisait pas, peu importe votre choix, vous pouvez paramétrer ce dernier à votre convenance : vous voulez de la simulation, mais un peu d'ABS vous arrangerait bien ? Pas de problème.
A contrario, vous êtes plutôt arcade mais voulez progresser doucement vers la simulation ? Quelques réglages et le tour est joué !

Mais alors, Dirt 4 serait-il le parfait jeu de Rallye, ou du moins le meilleur jeu de rallye actuel ? Réponse sans plus tarder.

Contenu du jeu


De quoi s'occuper pour de longues heures.
Du contenu en pagaille


Il faut bien se le dire, autant les qualités de Dirt rally étaient nombreuses, autant son gros point faible, c'était son contenu.
Ici, Codemasters a entendu les fans. Dirt 4 regorge de contenu. Le jeu propose 3 disciplines variées : du Rallye, du LandRush comme sur Dirt 2, et du Rallycross, les développeurs ayant la licence officielle depuis Dirt Rally. Si vous aimez le genre, vous allez pouvoir vous occuper de loooongues heures durant.
Voyons maintenant plus en détail chaque discipline, et c'est là que le bât blesse (un peu).

Le Rallye tout d'abord, vous fera voyager à travers 5 pays : les Etats-Unis (le Michigan plus précisément), l’Australie, l’Espagne, le Pays de Galle et enfin la (redoutable) Suède. C'est assez peu. Il est d'autant plus regrettable que certains lieux de Dirt Rally ne soient plus présents : le monte-carlo et l’Allemagne manquent cruellement. Pourquoi ne pas les avoirs intégrer au jeu, sans forcément revoir les spéciales qui étaient déjà très bien dans Dirt Rally ?! On ne sait pas trop, mais le résultat est là, et c'est bien dommage.
Pour le Landrush, 3 circuit sont disponibles : un au Mexique et deux aux Etats-Unis. Chaque circuit propose 4 variantes, du petit circuit pour débutant au circuit complet.
Et enfin, le Rallycross, propose quant à lui 5 circuits : on retrouve les circuits d'Angleterre, de Norvège et de Suède, déjà présents dans Dirt Rally, auxquels viennent s'ajouter le Portugal et la France. Chaque circuit propose 3 variantes, encore une fois, du tracé raccourci pour débutant, au circuit complet. C'est encore une fois un peu léger, surtout lorsque l'on sait que Codemasters a la licence officielle du championnat du monde de RallyCross, et que celle-ci comporte 12 tracés.

Seulement voilà, Dirt 4 ne se contente pas de ça : vous pouvez créer votre team, avec vos propres couleurs, vos propres sponsors à gérer, vos ingénieurs (ainsi que leurs salaires), et enfin vos installations (garage plus ou moins grand, centre de recherche & développement, etc.). Plus vos ingénieurs seront compétents, plus il leur sera aisé de réparer votre véhicule. Car comme sur Dirt Rally, quand vous passez par l'atelier pour réparer votre véhicule, vous êtes limité en temps. D'où l’intérêt d'avoir les meilleurs ingénieurs possible.
Le jeu propose également beaucoup d'autres contenus : l'académie Dirt tout d'abord, où vous pourrez apprendre et parfaire différentes techniques de pilotages, pour aller toujours plus vite. Les explications sont claires et bien expliquées. Très pratique pour progresser. On comptera également le mode virée, qui propose de nombreuses épreuves de chronos et de destruction, dans un site spécial, un peu similaire à la décharge de Dirt 3. Ou, si vous voulez juste vous défouler, vous pouvez y aller en partie libre, sans objectif quelconque.
S'ajoutent à cela différents modes multijoueurs : le Pro-Tour, dans lequel vous affrontez jusqu'à 7 autres joueurs sur une spéciale aléatoire, avec un véhicule imposé. Selon votre résultat final, vous gagnez ou perdez des points, ce qui vous fera (ou non) progresser de niveau, et vous affronterez ainsi des joueurs de votre niveau. Le soft dispose également d'épreuves communautaires, épreuves conçues par les développeurs, qui sont réparties de la façon suivante : 2 épreuves quotidiennes, 2 épreuves hebdomadaires et une épreuve (la plus longue) mensuelle. Selon vos chronos et le type d'épreuve, vous gagnerez plus ou moins d'argent, les épreuves mensuelles rapportant énormément si vous parvenez à vous classer parmi les meilleurs joueurs.

Pour finir, voici la plus grosse évolution de Dirt 4 : la création de spéciale de Rallye.
Quand vous voulez jouer en partie rapide par exemple, vous choisissez le pays, puis le jeu vous demande la longueur, la complexité et les conditions (météo, heure) de la spéciale. Voilà. Ce n'est donc pas de la création à proprement parler, mais c'est un très bon ajout, permettant ainsi varier le plus possible les spéciales. Vous pouvez aussi en générer aléatoirement. Les épreuves multijoueurs évoquées ci-dessus proposent toutes des spéciales aléatoires réalisées par les développeurs. Autant dire qu'en terme de contenu, c'est vraiment conséquent.

Enfin, un petit point au niveau des véhicules, et là aussi, il y a des manqués. 57 voitures, réparties en 20 catégories (SuperCar rallycross, groupe B, R5, etc.). C'est plutôt bien, mais on notera l'absence totale de WRC, alors qu'encore une fois, sur Dirt Rally certaines étaient présentes, et apportaient un petit plus. Vous pourrez acheter certaines voitures directement en concession, mais, pour les plus anciennes, il vous faudra passer par les petites annonces, vendant des véhicules moins chères, mais ayant déjà servis. A l'instar d'un Gran Turismo en somme.

On retiendra donc un titre qui propose énormément de modes de jeu, un nouveau système de création de spéciales vraiment sympa, mais on regrettera le peu de destination dans les 3 disciplines reines, et surtout la disparition de certains pays présents dans Dirt Rally.

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


Pas très joli, pas hideux non plus. Quoi qu'il en soit : Flatout !!
Un gameplay au poil, des graphismes perfectibles


Qu'on se le dise tout de suite, ce n'est pas d'un point de vue visuel que Dirt 4 vous bluffera. Le titre n'est pas foncièrement moche, surtout les voitures qui sont très soignées, mais les décors restent assez limites, surtout pour un jeu de 2017. L'ensemble reste légèrement amélioré en comparaison à un Dirt Rally (surtout au niveau des spectateurs), mais ne vous attendez pas à du Gran Turismo ou autre Forza. Les circuits de LandRush et Rallycross s'en sortent néanmoins un peu mieux que les spéciales de rallye.
Ceci-dit, en y regardant de plus près, les graphismes n'ont jamais étés le point fort de la série Dirt, et d'ailleurs, ce n'est pas pour cela qu'on apprécie la série. Non, le vrai plaisir se trouve ailleurs.

Le vrai plaisir du jeu réside dans le gameplay. Comme évoqué lors de l'introduction, le jeu propose, au choix, un mode "gamer" ou "simulation", selon vos envies : plutôt détente, ou plutôt expérience de conduite riche. Dans tous les cas, tout le monde trouvera son compte, et l'expérience de jeu ne sera aucunement affectée.
Le gameplay en mode gamer aurait tendance à s'approcher de Dirt 2/3/Showdown. Pas de quoi dépayser les fans des premiers Dirt, qui auraient pesté contre la difficulté de Dirt Rally; ici, ils seront aux anges.
Côté simulation, le jeu emprunte directement à Dirt Rally. Le jeu reste toujours très pointu au niveau de sa conduite, surtout sans aucune aide, Dirt 4 reste un des jeux de rallye les plus techniques sorti jusqu'ici. La moindre erreur vous sera fatale. Les sensations sont aussi bonnes que sur Dirt Rally, voire légèrement meilleures, le feeling des voitures étant légèrement supérieur. Petit nota bene, la Suède pardonne davantage sur Dirt 4 que son aîné, ce qui n'est pas foncièrement un mal, au détriment d'une très légère perte de réalisme.

Le jeu en profite pour intégrer quelques ajouts plutôt sympas pour renforcer l'immersion, comme l'accident d'un concurrent, qui sera encore dans la spéciale lors de votre passage, des problèmes mécaniques indépendants de votre volonté (phares qui grillent, etc..), copilote qui oublie de notes..

Quoi qu'il en soit, en mode simulation, en désactivant toutes les aides ainsi que les petits logos des annonces du copilote, les amateurs de sensations seront aux anges, aussi bien à la manette qu'au volant.

La bande son est de bonne facture, le son des moteurs étant reproduit à la quasi-perfection. Branchez votre home-cinéma, montez dans une 306 maxi, et osez me dire que le son à 10 000 Tr/min n'est pas grisant. Les musiques des menus sont variées, du rock, de la variété, de la pop, il y en a pour à peu près tous les goûts.
Petit bémol cependant au copilote français : ce dernier donne un peu l'impression d'être un robot qui lit ses notes, mais c'est tout. Il vous avertira certes en cas de panne par exemple, mais exit les "Gauche 5 à fond, soit courageux" de Dirt Rally, qui, il faut bien le dire, faisait son petit effet.
Si vous n'êtes pas anglophobe, vous pouvez choisir une copilote anglaise (et même allemande ou galloise), choix que j'ai personnellement fait, étant donné qu'elle est plus naturelle et annonce plus de détails dans ses notes que le copilote français.

Pour finir, l'IA. Vraiment coriace (voire cheatée pour certains) sur Dirt Rally, ici, vous pouvez choisir votre niveau d'IA, et ainsi, faire le jeu en facile (tout en étant en mode simulation) si le cœur vous en dit. Le mode facile, étant, à mon sens, à éviter, car sans forcer, vous mettrez minimum 15 secondes par spéciale à vos adversaires.
Encore une fois, tout dépend si le joueur recherche un challenge ou ne joue que pour la détente.

Dirt 4 est fidèle à Dirt Rally, pas foncièrement joli, mais propose un gameplay unique et particulièrement grisant doublé d'une bande son de premier ordre.

 

Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Le rallycross offre d'excellentes sensations !
Fun, varié, complet.


Comme vous avez pu le lire, Dirt 4 propose un gameplay au poil ainsi qu'un contenu très riche.
Quelque soit le type de joueur que vous êtes, pour peu que vous accrochiez au concept, Dirt 4 devrait vous tenir en haleine un bon moment.
Le joueur qui cherchera à profiter avant tout aura de quoi s'occuper : du rallye, du LandRush, du RallyCross, du Rallycross, la virée (avec ou sans les objectifs), le multijoueur... Chaque discipline se montrant suffisamment variée, pour que, en passant de l'une à l'autre, le plaisir reste intact, le joueur n'ayant pas la sensation de faire toujours la même chose.

Quant au joueur acharné, qui lui pourra chercher sans cesse à améliorer ses chronos ou utiliser différentes voitures avec différents réglages, il devrait y passer un temps plus ou moins infini, la génération de spéciales aléatoires renouvelant le plaisir de jeu et évitant ainsi de trop tomber dans la redondance. Pour couronner le tout, le mode entraînement étant plutôt bien fichu et vous aidant à maîtriser les différents aspects et différentes technique de vos voitures, celui-ci peut s'avérer utile pour ne pas rester sur un échec.

A mesure que vous avancez dans les principaux championnats, vous débloquerez de nouvelles couleurs (parfois officielles, comme la DS3 RX de Petter Solberg) pour vos voitures, de l'argent pour accéder à de meilleurs ingénieurs ainsi que des pièces de meilleure qualité pour vos voitures.
Qui plus est, le jeu se montre assez généreux sur le plan financier et, si vous ne possédez pas la voiture requise pour un championnat, vous pouvez avoir des offres de sponsors (qui prendront une marge sur vos gains en contre-partie), qui vous fourniront ainsi une voiture puissante à leur couleur.
Pas de farming d'argent intensif pour pouvoir se payer la voiture nécessaire au prochain championnat, un très bon point, car ce n'était absolument pas le cas de Dirt Rally, ce qui donnait au jeu un léger côté frustrant.

Avec son contenu très complet et son gameplay sans faute, Dirt 4 se veut très plaisant, pour peu que vous accrochiez au style de jeu et ce, peu importe votre niveau et vos motivations.

 

Note : 5/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Des trophées adaptés au plaisir du jeu !
Une liste de trophée dans la continuité de l'expérience.


La liste de trophée est bien fichue dans l'ensemble puisqu'elle propose, en quelque sorte, de faire le tour du jeu.

Des trophées liés aux différentes disciplines d'abord : terminer et remporter le championnat de Rallye, de Landrush, et RallyCross et de Rallye Historique. Puis vient ensuite la "Triple crown", épreuve ultime des 3 disciplines.
Aucune frustration donc, les trophées se débloquant au fur et à mesure de votre progression et, par ce fait, vous octroyant déjà une bonne petite partie de la liste proposée.

Viennent ensuite les trophées s'attardant sur d'autres parties du contenu proposé par le jeu, à savoir l'entraînement, l'achat de pièce de haut niveau pour votre véhicule (vous obligeant à engager de meilleurs ingénieurs), etc. Sans grande difficulté, ils accompagnent idéalement votre progression dans le jeu, puisque ceux-ci se feront presque automatiquement.

Il y a également de petits trophées vous demandant de faire certaines actions (gagner une course en caméra frontale par exemple), toujours sans grande difficulté, n'entachant pas le plaisir de jeu.

Pour finir, la partie un peu plus délicate, qui demandera un peu plus de talent et d'investissement : les trophées multijoueur.
Ceux consistant à finir les épreuves communautaires ne seront que de simples formalités. En effet, les trophées se débloquent peu importe votre résultat. Les deux trophées plus problématiques seront : "Le jour d'aujourd'hui" et "Toujours plus haut". Le premier demande de finir dans les 50% des meilleurs temps mondiaux. Ajoutez à cela que vous n'avez qu'un seul essai par jour, que les spéciales sont générées aléatoirement et que vous ne pouvez pas vous entraider avec des amis, cela donne un trophée qui peut vite s'avérer retord, surtout si vous n'êtes pas un habitué des jeux de rallye. Le second vous demande de progresser d'un rang, dans un mode multijoueur où vous affrontez directement jusqu'à 7 autres joueurs, en rallye, sur la même spéciale. En fonction de votre résultat, vous obtenez ou perdez des points, faisant progresser ou régresser votre niveau. Les joueurs "Gamer" et "Simulation" ne sont pas mélangés, en revanche, les joueurs manette et volant si. Il peut vite s'avérer compliquer de finir dans le haut du tableau, étant donné le niveau de certains joueurs, qui possèdent qui plus est un volant.
Pas de quoi nuire au plaisir de jeu, mais à prendre en considération si vous vous lancez dans la quête du platine.

Quoi qu'il en soit, le platine reste bien plus accessible que celui de Dirt Rally.

 

Note : 4/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
16/20

Dirt 4 suit les traces laissées par son aîné tout en améliorant sa recette.
Il comblera aussi bien les nouveaux venus que les néophytes du genre, propose un contenu très riche et toujours un gameplay parfaitement dosé. Sans nul doute la référence des jeux de rallye de ces dernières années et un excellent jeu de course, qui devrait sans mal trouver sa place dans la ludothèque des amateurs du genre.
Le plaisir de conduite proposé ici est incomparable, et rien que pour cela, il mérite votre investissent.

Je recommande ce jeu :
À tous