Test : Call of Duty : World War II


Call of Duty : World War II
  • 1
  • 2
  • 22
  • 66
Note des joueurs :
4.4/5 - 22 notes
Note des platineurs :
4.6/5 - 14 notes

Call of Duty : World War II

ps4


91 trophées au total
28 trophées cachés 4 DLC's

5570 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 498 joueurs (9 %)
100% par : 54 joueurs (1 %)
Note du jeu
15/20
Discuter du test

Test du jeu
Call of Duty : World War II

  • Test rédigé par Aelon le 17-11-2017 - Modifié le 26-01-2018



Introduction


Nouvelle année, nouvel appel du devoir. La Seconde Guerre Mondiale fait son retour comme période choisie par la licence.
Lorsque l'on parle de jeux vidéo et de nouvelle année, il y a une licence qui vient immédiatement à l'esprit, à savoir Call of Duty.

La désormais très célèbre série de jeux FPS, qui a créé une communauté de fans mais aussi de joueurs qui y sont farouchement opposés, sort en effet un nouvel opus par an. Si Call of Duty semblait partir dans des envolées futuristes avec des combats de soldats augmentés depuis quelques jeux, cette année, la licence revient à ses sources avec la Seconde Guerre Mondiale.

Activision et Sledgehammer Games vous proposent cette année de replonger dans le cauchemar de la guerre la plus meurtrière de l'Histoire avec Call of Duty : WWII (WWII par la suite), que ce soit en solo, en multijoueur, ou même face aux fameux zombies nazis. Prêts pour la guerre ?

Contenu du jeu


Nouveauté, le QG permet de se balader et de se détendre entre deux parties en Multijoueur.
Image

WWII dispose de trois grands modes de jeu : Campagne, Multijoueur et Zombies Nazis.

La Campagne est la composante purement solo du jeu. Elle vous propose d'incarner Daniels, un soldat venu du Texas pour combattre dans la Seconde Guerre Mondiale et qui va vivre le débarquement des Alliés. 11 missions assez bien distinctes les unes des autres vous proposent de vous servir de chars, d'avions ou même de vous infiltrer dans différentes bases ennemies. Jusque-là, on sent la volonté de proposer un contenu plutôt diversifié, ce qui est franchement bienvenu. Le mode Campagne se différencie des deux autres modes par la présence d'une barre de vie et l'absence de régénération automatique de santé. En Campagne, vous devrez trouver des trousses de secours afin de vous soigner. L'autre particularité de la Campagne, ce sont les alliés de Daniels qui permettent, moyennant remplissage de la jauge de soutien en tuant des ennemis, d'accéder à plusieurs bonus, allant de la récupération d'une trousse de secours à l'appel d'une frappe de mortier. En soit, le mode Campagne propose un contenu très honnête qui parvient à être suffisamment varié pour sembler plus consistant qu'il n'y paraît.

Le Multijoueur est en revanche bien plus mitigé. Avec 7 à 8 cartes disponibles au lancement, ainsi que des modes de jeux désormais traditionnels (Match à mort par équipe, Recherche et destruction, Capture du drapeau, Élimination confirmée, Mêlée générale, etc.), seuls 2 modes de jeux permettent d'avoir l'impression de varier le contenu. Le premier "nouveau" mode de jeu, Foot américain, ressemble en réalité fort au mode Liaison satellite présents dans des anciens Call of Duty. il vous faudra prendre une balle et la lancer jusqu'à la base ennemie afin de gagner des points tout en tuant vos adversaires pour avoir le champ libre. Le second, Guerre, propose de jouer différents objectifs sur une carte où vous avancerez progressivement à mesure que vous accomplissez les objectifs (par exemple, vous devez débarquer sur une plage et capturer des bunkers avant d'avancer dans les terres pour détruire des canons). Hélas, seules 3 cartes différentes sont comprises de base en mode Guerre, ce qui fait qu'on en a bien vite fait le tour...

La grande nouveauté du mode Multijoueur, c'est le Quartier Général (QG). Il s'agit d'une zone où vous pourrez vous balader entre 2 parties afin de récupérer des ordres, sortes de petits défis qui offrent des récompenses, d'acheter des nouveaux aspects d'armes, de soldats ou de votre carte de joueur, jouer dans une arène en 1 vs 1, ou même rejouer à de très vieux jeux estampillés Activision ! Véritable zone de détente, elle permet de mieux tolérer l'attente entre deux sessions. Vous devrez par ailleurs choisir entre 5 classes (que vous pourrez personnaliser par la suite) qui apportent quelques bonus. Cela comprend par exemple un bonus lié aux snipers qui permet de retenir son souffle en tirant, ou celui lié aux aéroportés qui disposent d'un silencieux sur leurs mitraillettes.

Enfin, dernier mode de WWII : le mode Zombies Nazis ! Un classique des jeux Call of Duty où vous aurez à survivre face à des vagues de zombies progressivement plus fortes et plus peuplées. Il n'y a au lancement qu'une seule carte "Le dernier Reich" (certes, il y a également la carte du prologue "Gröesten Haus", mais au vu de sa taille, difficile de s'en satisfaire) mais, pour le coup, celle-ci est franchement très grande ! Différents zombies devront être affrontés, allant du simple soldat au lance-flammes, et, cette fois, le mode dispose d'un boss final ! Même si vous continuez à jouer après l'avoir vaincu, vous aurez une vraie sensation d'accomplissement dans le mode zombies de WWII avec une cinématique de fin.

Vous pourrez obtenir plusieurs bonus durant une partie de zombies, notamment sprinter sans arrêt ou améliorer les dégâts de vos armes, mais vous pourrez aussi et surtout utiliser des compétences spéciales (que vous pourrez personnaliser à partir du niveau 5). Ces compétences vous sortiront du pétrin plus d'une fois, puisque vous pourrez (temporairement) tirer à l'infini, être invisible, émettre une onde de choc qui renverse puis étourdit les zombies proches ou attirer tous les zombies mais infliger beaucoup de dégâts en contrepartie.

En ce qui concerne les armes, le jeu est très classique sans que cela soit un mal : fusils, fusils-mitrailleurs, fusil à pompe, mitraillettes, lance-roquettes, fusils de précision... Tout y est pour écraser ce qui vous fait face.


Le contenu de WWII est ainsi assez satisfaisant, permettant de jouer de trois façons bien distinctes. Dommage simplement qu'il y ait un nombre assez limité de cartes, en multijoueur comme en zombies.

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


Visuellement très beau, le jeu souffre de problèmes qui l'empêchent de briller complètement sur le plan technique
Image

Si le jeu est en majorité très beau et saura flatter la rétine plus d'une fois, certains passages sont bien plus mitigés sur le plan graphique. Les jeux de lumière sont en revanche très travaillés, tout comme le détail apporté aux différents protagonistes, aussi bien en mode Campagne qu'en Zombies Nazis. La transition entre cinématiques et gameplay est devenue extrêmement difficile à distinguer en mode solo, au point que certaines phases de gameplay sont plus jolies que des cinématiques. Profitant du cadre de la Seconde Guerre Mondiale, WWII comprend de nombreuses séquences très brutales ou intenses, notamment dès le début de la Campagne. En mode zombies, l'obscurité est à l'honneur. L'objectif est d'y insuffler la crainte de ce qu'on ne voit pas. Les zombies sont superbement modélisés et plus effrayants que jamais.

La bande son est également très bonne. Avec des musiques épiques dignes des films traitant de cette époque, la bande son accompagne l'action jusqu'à la sublimer, notamment dans les moments de bravoure. Elle est en revanche inexistante en multijoueur ou zombies, l'accent y étant mis sur les bruitages ou autres sons courts. En zombies, un son strident sera fréquemment joué lorsqu'un zombie apparaîtra dans votre champ de vision subitement, notamment lorsque vous vous retournez et qu'un zombie est en réalité à moins de 3 mètres de vous. En multijoueur, l'absence de musiques permet de se concentrer sur le bruit des tirs ou des pas ennemis, afin de pouvoir vous repérer et entreprendre des attaques surprises. En solo en revanche, le son permet de compléter le tableau cauchemardesque de la Seconde Guerre Mondiale en ajoutant la violence sonore à la violence visuelle. Dès le début, vous êtes accroupi dans un bateau proche des plages de Normandie, et entendez les balles fuser au-dessus de vous, tandis que des alliés hurlent en s'effondrant. Semblable à certains films ou séries sur la SGM, les missions du solo comptent largement sur la bande son pour épauler un aspect graphique déjà très honnête.

Le gameplay est toujours aussi nerveux et dynamique. Le personnage répond immédiatement à la moindre commande, ce qui permet bien souvent de réagir très vite à une action ennemie. Les commandes sont très classiques pour un FPS, aussi, les habitués du genre prendront leurs marques en quelques minutes pour vite profiter du jeu.

C'est en revanche sur l'IA que le jeu commence à montrer ses faiblesses. Bien évidemment présente uniquement en solo (sauf cas exceptionnel en multijoueur avec l'arrivée de parachutistes en tant que bonus de série d'éliminations), l'IA fait vraiment de la peine. La difficulté influence la propension des ennemis à vous voir plus ou moins vite ainsi qu'à infliger plus de dégâts, mais on n'a franchement pas l'impression de jouer face à une vraie IA. Même en Vétéran, la difficulté la plus élevée, vous parviendrez bien souvent à la prendre par surprise, et ce alors qu'elle vous avait déjà repéré. Si l'IA ennemie fait déjà de la peine à voir, que dire de l'IA alliée ? Pour faire simple, combattre seul n'aurait fait aucune différence. Vous êtes assistés par des aveugles manchots qui ne voient pas l'ennemie même à 1 mètre de distance et qui n'infligent aucun dégât. Alors certes, cela vous oblige à redoubler d'efforts, mais quand vous devez lutter acculé avec vos alliés face à une horde d'ennemis et qu'ils arrivent par deux côtés, vous pourriez espérer que vos alliés parviennent à couvrir un minimum un côté quand vous vous occupez seul de l'autre. Et pourtant non, les ennemis traversent en trottinant les alliés jusqu'à vous atteindre. C'est franchement pitoyable d'être assistés d'idiots pareils, qui déblatèrent en réalité uniquement leurs lignes de dialogues.

Autre gros problème du jeu qui demeure encore à l'heure actuelle (version 1.05) : la stabilité en multijoueur ! Oui, vous avez bien lu, le jeu ne fonctionne pas correctement en multijoueur, souffrant de soucis de connexion ou de déconnexions intempestives chez certains joueurs. Avec en prime un système de serveurs hébergés par un hôte de la partie créant parfois des soucis de connexion pour tous, le jeu est loin d'être parfait en multijoueur. De plus, si vous jouez en groupe, certains membres invités pourraient rencontrer des problèmes en retournant au QG après une partie (écran noir, impossibilité de retourner au QG, etc.).

Dernier souci technique : un glitch affecte l'un des trophées lié au Multijoueur ! Si ce dernier vous demande de terminer 21 défis du jour, vous risquez de devoir en terminer plus que prévu pour espérer obtenir le trophée...

En dépit de graphismes et d'une bande son très bons ainsi que d'un gameplay toujours aussi rapide, les problèmes techniques de WWII brident l'aspect technique général du soft au point d'en effacer certains bons aspects par moments.

 

Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer


La libération de Paris sera l'un des moments forts de la campagne solo.
Image

Fidèle à l'esprit de Call of Duty, WWII est très agréable à jouer. L'expérience de jeu proposée par les trois grandes modes de jeu est si différente de l'un à l'autre que votre plaisir à jouer sera souvent renouvelé.

Tout d'abord, le mode Campagne permet de profiter d'une histoire convenue mais avec une succession d'actions excellentes et dans la surenchère qu'on croirait tirées d'un film blockbuster déjanté. Entre la séquence de l'église, celle du train ou encore celles du char ou de l'avion, le solo dispose de très nombreux moments de bravoure. Mention spéciale aux trois séquences d'infiltration, notamment celle dans Paris, qui brisent totalement le rythme de jeu pour permettre de changer la façon de jouer.

En dépit d'une IA à la ramasse, le mode solo parvient à satisfaire les joueurs grâce à son action, mais aussi grâce à l'existence d'une barre de vie qui pousse le joueur à plus se cacher (surtout dans les difficultés élevées) et jouer "normalement", à savoir éviter de devenir un Rambo en puissance. La rejouabilité y est toutefois limitée puisqu'il s'agit essentiellement d'un mode pensé pour la découverte et la surprise que vous réservent les différentes situations.

Concernant le multijoueur, le plaisir à jouer est également excellent. Différents types de jeux permettent de choisir votre façon d'aborder le soft, entre compétition et coopération. La nouveauté de WWII, le mode Guerre, permet d'opter pour un aspect plus coopératif, puisque vous et vos alliés devez vous rendre dans un endroit précis et réaliser un objectif en commun. En revanche, le plaisir à jouer risque fort de dépendre de la taille de votre groupe de joueurs. Si vous êtes à plusieurs, le jeu est terriblement fun puisque vous pourrez vous amuser et jouerez bien plus coopératifs puisque vous pourrez communiquer entre vous. Mais si vous êtes seul, les parties opposant 2 équipes de 6 joueurs, vous pourriez par moment vous sentir bien seul sur le champ de bataille. C'est bien dommage, étant donné qu'avec si peu de joueurs sur des zones de combat parfois assez grandes, vous pourriez vite vous frustrer et vouloir changer de mode de jeu pour plus ressentir l'aspect "multijoueur".

Les armes ont hélas un léger souci d'équilibrage à l'heure actuelle, notamment le STG-44 et le Bar pour les armes automatiques, ainsi que les fusils de précision qui continuent à faire un carnage, la faute à une absence de recul, une précision excessive ainsi qu'une cadence assez rapide.

Enfin, dernier mode de jeu et non des moindres : le mode Zombies Nazis. Il est tout bonnement excellent, avec sa carte qui se découvre progressivement à mesure que vous accédez à de nouvelles zones, mais contient également son lot de secrets qui permettent de devenir terriblement puissant. Les vagues s'enchaînent très vite, et vous pourrez désormais partager votre argent avec d'autres joueurs ! Cela permet d'ouvrir plus vite certaines portes, mais permet aussi aux joueurs dans le pétrin d'acheter tout le nécessaire pour leur survie. Indéniablement pensé pour des joueurs coopératifs, le mode zombies de WWII est vraiment un pur plaisir à jouer. Une fois de plus, les joueurs "seuls" prendront moins de plaisir puisque leur équipe ne sera pas aussi organisée qu'en groupe. Mais tout de même, avec une quête classique guidée qui indique progressivement les objectifs nécessaires pour avancer jusqu'au boss de fin, des joueurs qui se rencontrent au hasard pourront malgré tout parvenir à être coopératifs. C'est franchement dommage qu'il n'existe qu'une seule vraie carte pour ce mode zombies au lancement, on aurait franchement préféré en avoir plus au vu de la très grande qualité de ce mode.


Avec un plaisir à jouer immédiat et différents grands modes de jeu, WWII est excellent. Malheureusement, le jeu convient nettement plus à des joueurs jouant en groupe qu'à des joueurs seuls, surtout pour le mode pensé pour la coopération : le mode Zombies Nazis.

 

Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Ce trophée exige de vous compétence, patience, persévérance et coordination.
Image

Attention, si vous éprouvez des difficultés à jouer à des FPS, ce platine risque fort de vous poser problème de par l'exigence de certains trophées.

La liste de trophées de WWII comprend bien évidemment les trois grands modes de jeu, en s'axant plus sur le mode Campagne. Les trophées du mode Campagne vous demandent de finir chaque mission pour la première fois ainsi que de finir la Campagne en difficulté Vétéran, ce qui est désormais un grand classique pour un FPS. Vous devrez également solliciter l'aide de tous vos alliés à de multiples reprises, mais là encore, cela s'obtient assez naturellement, surtout en Vétéran. Certaines petites actions spécifiques viendront pimenter chaque mission, puisqu'un objectif annexe est lié à chaque mission et vous octroiera un trophée une fois terminé. Par exemple, si vous contrôlez un char, vous devrez finir la séquence en minimisant les dégâts reçus, tandis qu'en pilotant un avion, vous devrez abattre le plus d'avions ennemis possibles. Ces défis étant dans la logique des missions dans lesquelles ils sont compris, vous risquez fort d'en faire plusieurs naturellement. Les autres s'obtiennent en relançant la mission sans souci.

Plusieurs formes de collectibles sont de la partie. Vous devrez récupérez des Souvenirs, à savoir des objets cachés dans chaque niveau, mais aussi réaliser tous les actes héroïques, ces derniers vous demandant, au choix, de sauver un allié proche de la mort, de mettre à l'abri un allié blessé ou encore d'obtenir la reddition d'ennemis. Vous risquez fort de devoir passer par un guide pour ces trophées mais, une fois encore, ils s'obtiennent très vite en relançant une mission.

Le mode Multijoueur est le moins mis à contribution dans la liste de trophées. En effet, bien que vous devrez y jouer un certain temps pour atteindre le niveau de Prestige 1, aucun trophée lié au Multijoueur ne vous pousse à effectuer des actions rocambolesques, comme tuer 5 ennemis en moins de 10 secondes ou atteindre la première position d'une partie X fois. Ici, les vrais trophées du mode Multijoueur exigeant de votre part autre chose que simplement y jouer sont de devoir gagner 5 manches en mode Guerre et terminer 21 défis du jour (ou plus selon que vous soyez affecté par le glitch ou non). Les défis du jour sont des petits défis supplémentaires, comme par exemple "Tuer 10 ennemis au fusil de précision" ou "Remporter une partie de Point stratégique" qui vous demanderont d'adapter votre façon de jouer temporairement.

Dernier grand mode de jeu, où intervient d'ailleurs la notion de compétence (bien que devoir finir la Campagne en difficulté Vétéran pourra poser problème à certains joueurs), le mode Zombies Nazis vous réserve bien des heures de concentration, frustration et d'efforts. Si certains des trophées liés à ce mode sont obtenus facilement, comme obtenir le fusil Tesla, tuer le Bombardier à la pelle ou encore tirer sur le Dr. Straub, 3 trophées seront les vrais obstacles de cette liste de trophées.

Tout d'abord, vous aurez à tenir jusqu'à la vague 20 dans le Prologue. La zone de jeu y est ridiculement petite, et l'encerclement survient à la moindre erreur. Ce trophée exige un grand niveau de compétence mais aussi de savoir comment gérer le groupe de zombies en le promenant de sorte à le garder non pas devant mais derrière vous et ainsi éviter de vous retrouver coincé entre deux hordes de zombies. Car ici, bien que vous disposiez d'un bouclier qui vous protège 3 fois de la mort, au moindre encerclement, ce sont toutes vos barres de vie qui coulent...

Enfin, deux trophées sont liés et vous poseront le plus de soucis si vous êtes seul (ils sont presque impossible seul ou mal organisés), à savoir les deux trophées liés à la fin secrète du mode zombies. Vous devrez, dans une seule partie, atteindre la dernière étape de la fin de base, construire les 4 améliorations du fusil Tesla, mais aussi atteindre la dernière étape de la fin secrète ! Il y a donc trois grands objectifs à atteindre qui nécessitent énormément de communication, surtout pour les dernières étapes de la fin secrète ou pour la fabrication de certaines variantes du fusil Tesla. En plus de nécessiter une grande communication et coopération des différents joueurs de la partie, il faut en plus que ces derniers possèdent un bon niveau de jeu, puisque les vagues de zombies atteintes sont parfois si élevées qu'un joueur moyen y mourra en quelques instants.

Cela étant dit, en dépit d'une grande difficulté à les obtenir, ces trophées sont très plaisants à faire en groupe, car vous aurez non seulement le plaisir de jouer à plusieurs, mais vous aurez aussi et surtout ce sentiment d'accomplissement devant la cinématique finale.


N'étant pas accessible à tous, le platine de WWII vous pousse à jouer dans les trois grands modes de jeu. Si la Campagne et le Multijoueur ne posent pas de problème, le mode Zombies Nazis vous demandera de communiquer avec vos alliés. Toutefois, même si les trophées sont très difficiles à obtenir et peuvent en être frustrants, la sensation de plaisir et d'accomplissement liée à leur obtention justifie les efforts que vous aurez fourni.

 

Note : 4/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
15/20

Call of Duty : WWII est un bon jeu qui sait se renouveler avec trois grandes façons de jouer. En dépit d'un aspect technique mitigé, le plaisir à jouer est immédiat et parvient à perdurer. Le platine exige de votre part beaucoup d'efforts et surtout une coopération parfaite pour ses trophées les plus difficiles, le rendant réservé aux joueurs de FPS expérimentés.

Je recommande ce jeu :
Aux acharnés, Aux habitués des 100%, Aux chasseurs de trophées/platine difficile