Test : Assetto Corsa


Assetto Corsa
  • 1
  • 2
  • 13
  • 26
Note des joueurs :
4.3/5 - 4 notes
Pas de note
des platineurs

Assetto Corsa

ps4


42 trophées au total
1 trophée online
4 trophées cachés

503 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 6 joueurs (1 %)
100% par : 6 joueurs (1 %)
Note du jeu
13/20
Discuter du test

Test du jeu
Assetto Corsa


Introduction


On retrouve des véhicules parfaitement modélisés comme la Ferrari 312T de Lauda
Les jeux de course auto ont beaucoup évolué depuis 20 ans, lorsqu'est sorti le premier Gran Turismo sur PS1. Depuis, les jeux de course ont, pour la plupart jamais cessé de tenter de se rapprocher tous plus près de la vraie simulation, délaissant le côté arcade. Mais outre les jeux, c'est aussi les mentalités des joueurs qui ont changé: Allez sur les forums et vous verrez comme les débats sont enflammés sur le sujet "arcade ou simu". Et je vous épargne le volet concernant le "PC master Race". Mais force est de constater que les simulations ont posé leurs valises depuis bien longtemps dans l'univers du PC (qui à dit "GP Legends"?) là où c'est un phénomène récent sur console. Avant, il suffisait d'avoir un jeu fun, maintenant, les joueurs semblent vouloir aller vers le réalisme et donc, de facto, la simu! Si les derniers Gran Turismo ou Forza Motorsport ont pris cette direction "simu", c'est surtout avec Project Cars que les choses ont vraiment bougé sur console, y'a vraiment un "avant" PCars et un "après". On pensait que c'était la "vraie" simu qui débarquait...
Pas faux mais un autre titre, lui aussi issu du milieu PC, se profilait à l'horizon, un jeu qui sent bon l'Italie baptisé "Assetto Corsa"!
Développé par Kunos Simulazioni, une société Italienne spécialisée dans la création de simulateurs de course notamment pour les équipes de course pro ou pour des constructeurs, sur le papier, cela faisait envie à tous les fans de jeux de course un peu pointus. Doter de circuits scannés au laser, de marques prestigieuses parmi les plus célèbres comme Ferrari, une physique réaliste et une approche pure simulation, ce jeu tient-til ses promesses?
Est-ce un nouveau cap pour les simulations automobiles sur consoles et devenir la référence?
C'est ce que nous allons voir, sur la piste!
Ladies and Gentlemen: Start Your Engines!

Contenu du jeu


Des décors d'un autre age et qui sont en complet décalage avec la modélisation des voitures
Les modes d'Assetto Corsa sont très classiques, trop peut-être. C'est en fait divisé en trois catégories: "Evénements spéciaux", "Entrainement" et "Carrière". La première de ces catégories rassemble des défis contre l'IA, au nombre de 96, où le but est d'obtenir l'une des trois médailles (Or, Argent ou Bronze), dans des épreuves diverses comme Hotlap, Contre la Montre, Drift ou Course Rapide. Des épreuves qui mettront vos talent de pilote à rude épreuve! (mais, ça, j'y reviendrais tout à l'heure!)
La catégorie "Entrainement" rassemble quant à elle les modes Entrainement, Hotlap, Contre la Montre, Drift, Course Rapide, week-end de course et bien sûr, le multijoueur.
Enfin, le mode carrière est celui où vous devrez là aussi gagner des médailles pour avancer vers les plus grosses catégories. Si on reste dans le très classique, surtout si on le compare à d'autres jeux de courses, il faut tout de même pointer du doigt certains aspects assez positifs comme le mode Contre la Montre, rappelant certains "vieux" jeu d'arcade où on doit passer des checkpoints pour gagner du temps en plus (pour continuer) et des points (utiles pour les médailles en mode Carrière ou Evénements spéciaux). Plus on améliore son chrono, plus on obtient de temps en plus. Cela rend ce mode très fun au final, avec un challenge, celui d'améliorer son chrono, gagner le plus de points possible, etc...
Néanmoins, mis à part ce mode, on est en terrain plus que connu, très similaire à ce qu'on peut voir dans la plupart des jeux de voitures.
Avant d'aborder le mode multi, je tiens à m'arrêter sur le mode Carrière. Basé sur le gain de médailles dans des épreuves avec voitures imposées, ce mode s'avère vite rébarbatif, peu amusant, très dur et au final, pas si agréable que ça. Alors que j'aime bien les modes carrières dans les jeux de courses en général, là, j'ai pas eu envie de m'attarder dessus tant c'est la mort du fun ce mode!
Le mode multi est quant à lui assez bon, enfin si l'on excepte le fait de ne pas pouvoir créer d'épreuves, ni inviter ou rejoindre des amis: Oui, on est contraint de jouer avec des joueurs random et dans la plupart des jeux de course, c'est souvent une véritable plaie, certains confondant le sport auto avec du destruction derby! Et là, belle surprise: Sur les différentes courses que j'ai faites en vu de ce tests, j'ai croisé des joueurs assez fair play, pas de gros bourrins fonçant dans tout ce qui bouge. J'ai peut-être été chanceux mais j'ai grandement apprécié cette expérience multijoueur alors que je ne suis pas particulièrement porté sur ce genre de mode, surtout avec des joueurs que je ne connais pas.
Peut-être est-ce dû au fait que c'est un jeu de niche? Ou à cause de la maniabilité? Je ne sais pas. Par contre, pour s'y retrouver dans le mode multi, c'est un peu compliqué car il est très fouillis et pas ergonomique du tout. C'est un peu dommage.

Après avoir parlé des modes de jeu, il faut tout de même parler des voitures et des circuits, l'un des trucs les plus importants des jeux de voitures, non?
Là, faut reconnaître que le prestige est bel et bien là: On retrouve 21 constructeurs différents parmi lesquels on trouve Ferrari, Mercedes, BMW ou encore Lamborghini. Les voitures proposées sont très éclectiques: Ainsi, on a des Formule 1 des années 70 comme la Ferrari 312T du duo Niki Lauda/Clay Regazzoni ou encore la Lotus 72D d'Emerson Fittipaldi mais on a aussi la KTM Xbow ou la modeste Fiat Abarth. On trouve aussi des GT modernes comme la McLaren MP4-12C GT3 ou la Chevrolet Corvette C7R, des voitures du DTM Allemand des années 90, comme la fameuse Alfa 155 V6 avec ses couleurs Martini. Mais le jeu dispose aussi de belles hypercars comme la fameuse LaFerrari. Néanmoins, un petit bémol s'impose: Si l'éventail des disciplines du sport auto est bel et bien présent, la plupart du temps, les courses sont limites "mono marque" car à de rares exceptions prés (le GT par exemple où là vous disposez d'une très belle grille avec de nombreux modèles récents et de marques différentes), vous allez avoir une voiture d'une catégorie mais pas les autres. Ce qui au final est un peu dommage. Il faut tout de même souligner que si les nostalgiques et fans de l'histoire du sport auto vont y trouver leur compte et prendre leur pieds en utilisant des véhicules mythiques, il n'en sera pas forcément de même pour les autres.
A noter que les voitures "de courses" sont, à mon sens, beaucoup plus réussies au niveau du pilotage et des sensations que les voitures "de route".

Concernant les circuits, là aussi c'est "relativement" bien fourni. Enfin, "relativement" car la plupart des tracés sont des circuits Italiens (Monza, Imola, Vallelunga, Mugello...) avec de multiples déclinaisons. A ça, on peut ajouter quelques tracés Britanniques comme Brand Hatch ou Silverstone et bien sûr un mythe, le Nurburgring Nordschleife, en pas moins de huit déclinaisons. Enfin, pour faire bonne mesure, on trouve le circuit GP de Barcelone, le tracé Belge de Spa-Francorchamps et le tracé Néerlandais de Zandvoort, circuit ayant accueilli la F1 entre 1952 et 1985. Et c'est tout!
Bien sur, ces tracés sont soit intéressants soit mythiques, voir les deux, mais c'est un peu dommage cette vision purement "Européenne" du sport auto, faisant non-seulement l'impasse sur les tracés Américains ou Asiatiques mais aussi de pistes situées en Europe, comme le circuit des 24h du Mans. Un oubli peut-être réparé par les futurs DLC?
Le contenu en pistes et en voitures d'Assetto Corsa est assez famélique si on le compare à la concurrence et même s'il ratisse large, on reste un peu sur sa faim.

Idem pour les "conditions" de course: Dans ce jeu, pas de pluie et de piste détrempée, juste un grand et beau soleil. Pas de course de nuit non-plus, les seules conditions possible sont de jour et avec un grand soleil! C'est définitivement un point qui dessert le jeu car depuis un certains temps, les joueurs ont l'habitude de ce genre de features, elles sont appréciées aussi car donnant un challenge supplémentaire. Mais dans un jeu orienté simu et se voulant ultra-réaliste, l'absence de cycle jour/nuit ou de conditions pluvieuses/mouillées pêche un peu...

 

Note : 3/5

Aspect technique du jeu


Un créneau en pleine course avec le volant et les bras fous!
Les menus sont d'une austérité rare, rendant la navigation pas hyper agréable, ni très réjouissante. L'aspect visuel des menus peut être assez rebutant. A ça, il faut rajouter une localisation Française des plus catastrophiques (pour démarrer une course, faut cliquer sur "Entrainement" par exemple...). Idem pour le menu du multi, aussi triste qu'un frigo vide.
Mais si l'aspect des menus est tout sauf engageant, il n'en est pas de même concernant les graphismes, ou plutôt la modélisation des voitures. Car là, il faut reconnaître que Kunos Simulazioni a fait le job, proposant des voitures hyper fidèles à la réalité, dans leurs formes, leurs proportions et leurs livrées le cas échéant. (juste qu'au moindre petit sponsor pour les F1 d'époque, exception faite, bien sûr, des marques d'alcool ou de tabac!)
Une fidélité qui fait vraiment plaisir aux amateurs de voitures de courses.

Par contre, si la modélisation des voitures est très réussi, ce n'est pas le cas des circuits en eux même! Si les tracés sont joliment réalisés, lorsqu'on quitte la piste des yeux, là, ça pique un peu: Les tribunes vides, les arrêtes saillantes des décors "cubiques", c'est pas très agréable et n'est pas au niveau des jeux de voitures de 2016. Et ce manque de vie, ce manque de décors bien faits, ça casse un peu l'immersion. Je sais, c'est un peu le problème de nombres de jeux de voitures mais là, entre les modélisations des voitures très réussies et les décors mal fichus, le décalage est trop grand à mes yeux dans ce jeu. A ça, il faut ajouter un aliasing très présent sur les décors et environnements de piste.

Au niveau sonore, le jeu est assez correct concernant les bruits des moteurs, qui contrairement à d'autres jeux ne font pas des bruits de tondeuses à gazon! Franchement, c'est un sacré plus!
Autre chose à noter: Les arrivées des courses: Là encore, c'est le strict minimum vu qu'il n'y en a pas! Lorsqu'on termine une course, pas de classement qui apparait, pas de petite scène pour dire que la course est gagnée, non, dès la ligne d'arrivée passée, la voiture se téléporte dans le stand, attend les autres voitures et c'est tout!
En me lisant, vous vous dites que le jeu doit vraiment être naze, non?
Attendez, j'ai pas abordé le plus important et surtout le plus intéressant: Le gameplay! Et là, accrochez-vous car ça dépote sévère!
Les sensations de pilotage, de transfert de masse, les imperfections de la piste, on les "sent" comme jamais! En ça, on comprend que le vrai intérêt d'Assetto Corsa est là, c'est le fond plutôt que la forme l'important!
On prend un plaisir fou à faire des tours et des tours, à tenter de s'améliorer, d'améliorer son chrono, "d'apprendre" tel ou tel véhicule. A la manette, le plaisir est déjà là, pour peu qu'on ai l'habitude des jeux de voitures, la jouabilité permet de se faire plaisir même avec ce périphérique. Le jeu propose plusieurs aides possibles mais même sans, le jeu est accessible, pour peu qu'on ai envie et qu'on ne se désespère pas au premier tête à queue!
Il faut noter que à la manette, en mode cockpit, le volant et les bras tournent de manière complétement stupide et "croisent" pour rien, même pour un virage qui n'est absolument pas serré. Parfois, on a l'impression que le volant et les bras font un créneau, en pleine course, pour un virage simple! C'est un peu dommage. Surtout que ça tourne tellement dans tous les sens que ça en devient agaçant à la longue.
A noter: On ne peut pas configurer la manette selon son envie, il n'y a que trois config possibles, toutes avec L2/frein et R2/accélérateur.

J'ai parlé de la jouabilité à la manette, c'est sympa et agréable mais c'est avec un volant que le titre prend tout son sens et là où on tire le plus de plaisir! (testé sur un T150 qu'on m'a prêté)
Là, on comprend vraiment l'intérêt du jeu et il prend une toute autre dimension!
Assetto Corsa, c'est un peu une tarte au citron: Bien sûr cette pâtisserie peut s'apprécier telle quelle...
Mais une tarte au citron meringuée, c'est encore meilleure!
Là, c'est pareil: Le jeu peut s'apprécier à la manette mais c'est le kiff total avec un volant et trouver une telle simu sur console, ça fait vraiment plaisir! Oui, Assetto Corsa est un jeu "exigeant", c'est un jeu où il faut "apprendre" mais c'est là son cœur et son intérêt, ce qui le démarque de ses concurrents.
Pour finir sur les aspects techniques, il faut souligner un autre bon point: Lors de sessions de plusieurs heures, que ce soit solo ou multi, je n'ai rencontré aucun freeze ou plantage de la console ce qui est toujours très bien et malheureusement, assez rare avec les jeux AAA.

 

Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Quel plaisir d'avoir tout de même accès à des voitures "mythiques", comme la 72D d'Emerson Fittipaldi
Je dois vous avouer que lorsque j'ai commencé à jouer, je pensais me faire une petite session mais trois heures après, j'étais encore sur le jeu!
Car Assetto Corsa est un jeu rapidement addictif. Pour peu que l'on apprécie les jeux de voitures bien sûr! C'est fun et addictif, y compris à la manette. Et c'est là un point important: Il est plus "addictif" que Project Cars par exemple car même si l'interface est austère, que le contenu de pistes et/ou voitures est moindre, le gameplay, le fait de "sentir" la voiture, de la ressentir, cela ajoute un attrait, un challenge.
L'une des forces, c'est aussi que lorsque l'on fait une erreur, on la comprend presque immédiatement ou sur le replay. Et justement, grâce à ça, on se dit qu'on peut s'améliorer, freiner plus tard, prendre une meilleure trajectoire, bref, ce jeu provoque "l'envie" de s'améliorer.
La jouabilité à la manette permet de profiter presque immédiatement du jeu. Si vous avez joué à Project Cars avec ce périphérique, vous devriez pouvoir trouver vos marques sans soucis, à titre personnel, je n'ai pas connu trop de soucis avec la manette.
Avec un volant, les perspectives sont bien plus énormes, pour un plaisir plus grand encore. Si vous accrochez au jeu, et que vous possédiez un volant ou une manette, vous serez accro pour un long moment, probablement plus sur le multi que sur le solo, soyons honnête. Mais si vous n'accrochez pas après vos premières 2-3h de jeu, je pense que vous n'accrocherez jamais.

La durée de vie est infinie via le multi mais aussi à cause d'une difficulté assez exacerbée: En effet, Kunos Simulazioni semble avoir "foiré" un peu la difficulté des modes Carrière/Evènements Spéciaux. Lorsque l'on fait une course rapide ou un week-end de course solo, le mode Facile est "facile", idem pour les difficultés supérieures, c'est cohérent et logique. Par contre, le mode Facile en Carrière est tout sauf Facile. Ne parlons pas des autres difficultés car là, c'est stratosphérique! C'est l'un des défauts du jeu: Que le jeu soit exigeant dans son pilotage, dans les réglages (où faut presque être ingénieur pour s'y retrouver!), c'est un chose, avoir une difficulté complétement hallucinante, ça en est une autre!
Cela gâche, un peu, le plaisir de jeu, faut être honnête. Après, cela ne gomme pas le plaisir que l'on prend en piste mais les courses de la carrière s'avèrent plus frustrantes qu'amusantes pour la plupart.
Comme je l'ai mentionner plus haut, le multijoueur est un lieu plutôt sympa et devrait maintenir l'intérêt du jeu longtemps, surtout si le mode est amélioré, dans le futur par des patchs.
Assetto Corsa est un jeu sans compromis: Soit on va accrocher, soit non.
Si vous accrochez, le jeu vous fera un long moment, tant il s'avère agréable et addictif!
Sinon, je pense qu'il va rejoindre la section "occaze" de votre boutique habituelle!

 

Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Une situation à laquelle vous devrez vous habituer en mode "solo"...
Autant vous le dire de suite: A cause de la difficulté hallucinante, si vous venez pour le platine, passez votre chemin!
Déjà par ce que, lors de l'écriture de ces lignes, AUCUN joueur au monde n'a réussi ce prodige! D'ailleurs, outre le platine, douze trophées n'ont toujours pas été décrochés au niveau mondial, ce qui est logique tant la difficulté des épreuves est absolue, même au volant.
Pour la manette, c'est même pas la peine d'y penser non-plus.
Assetto Corsa n'est définitivement pas un jeu qu'on doit prendre pour les trophées/le platine car la déception sera immense. Pour ceux qui aiment récupérer quelques trophées faciles, il y en a aussi: Plusieurs trophées demandent de faire un tour ou une session des différents modes, ou encore un tour du Nordschleife, prendre une pénalité, bref, des trophées qui tombent sans même qu'on s'en rende vraiment compte!
Mais très vite, on est face à un Everest assez insurmontable, notamment pour les trophées liés à la carrière ou aux événements spéciaux et à leur difficulté. C'est d'ailleurs ces trophées-là qui n'ont toujours pas été obtenus, ce qui en dit long.
Ce jeu n'est définitivement pas à faire dans l'objectif d'obtenir le platine car vous allez au devant d'immenses désillusions. Peut-être que la difficulté sera baissée dans de futurs patchs et les choses seront différentes mais en l'état, la quête du platine est quasi-impossible, sachez-le. Mais malgré cela, on peut tout de même prendre plaisir à chasser les trophées "simples".

 

Note : 2/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
13/20

Si par bien des aspects, Asseto Corsa semble louper le coche (par ses décors datés sur les circuits, par sa difficulté, par ses menus et modes ultra-austères, son manque de contenu), grâce aux sensations de pilotage, au fait de ressentir la piste et la voiture comme jamais, ce jeu présente un intérêt certain, pour ceux qui veulent jouer à de la vraie simu sur console.
Mais il faut garder à l'esprit que c'est un jeu de niche et que tout le monde n'y trouvera pas son compte, sera frustré par un pilotage pas aussi aisé que dans des jeux concurrents et beaucoup plus exigeant.
Au final, si le jeu de Kunos Simulazioni a de nombreuses qualités, il a aussi de trop nombreux défauts qui gâchent un peu l'expérience ou tout simplement rebutent.
il ne conviendra pas à toutes et à tous car son jusqu'au boutisme et son exigence n'est pas fait pour tout le monde. A réserver aux fans de simu et à ceux qui désirent un challenge!

Je recommande ce jeu :
Aux acharnés, Aux spécialistes du genre