Test : Wonder Boy in Monster World


Wonder Boy in Monster World
  • 1
  • 2
  • 9
Note des joueurs :
5/5 - 9 notes
Note des 100% :
5/5 - 4 notes

Wonder Boy in Monster World

ps3


12 trophées au total
0 trophée caché

166 joueurs possèdent ce jeu

100% par : 65 joueurs (39 %)
Note du jeu
15/20
Discuter du test

Test du jeu
Wonder Boy in Monster World

  • Test rédigé par Ex-Nihylo le 04-01-2018 - Modifié le 04-01-2018


Introduction


Le menu du jeu.
Développé par Westone et édité par Sega, ce 5ème opus de la saga des Wonder Boy nous revient aujourd'hui, 20 ans après sa sortie initiale. A l'origine paru en 1992 sur Megadrive, il nous place dans la peau de Shion, jeune héros aux cheveux bleus, qui a pour mission de sauver le monde. Jeu de plate-forme comportant un bon nombre d'éléments empruntés aux rpg, c'est un long voyage aux 4 coins de la planète pour espérer rétablir la paix qui vous attend. Heureusement, Shion pourra compter sur de nombreux amis sur la route qui ne manqueront pas de l'aider... Pourra t-il compter également sur votre aide, tout du moins le mérite t-il ? En voici la réponse, sans plus attendre.

Contenu du jeu


La reine des fées sera votre première alliée.
Avancer, donner des coups d'épée et sauter, ce sera la base de votre aventure. Pour pouvoir explorer chaque contrée de Monster World, il vous faudra parfois déchiffrer des énigmes pour franchir les obstacles qui vous barreront la route. Ainsi, une rencontre avec le sphinx et ses questions vous permettront, pour peu que vous répondiez juste, de dépasser le désert pour atteindre Begonia, la ville des dragons. D'autres fois il faudra une arme ou un équipement spécifique pour aller dans un endroit qui vous parait inaccessible, comme par exemple obtenir l'équipement complet des pigmés pour pouvoir atteindre et affronter le terrible Dragon Tyran caché au fond d'un sombre volcan, ou encore mettre la main sur le trident pour explorer les fonds marins à la recherche de Poséidon.

A chaque donjon vous aurez droit à un personnage de soutien : n'en sous-estimez pas leur intérêt même si au début ils ne vous sembleront pas spécialement utiles. Ainsi, la petite fée qui vous aidera au début vous remettra de temps à autre un petit coeur pour regagner un peu de vie, à défaut de tuer des méchants pour votre compte - même s'il est amusant de constater qu'elle leur donne des coups de baguette magique, sans effet !

La difficulé est graduelle et va de paire avec l'amélioration de votre équipement. Gare cependant à l'excès de confiance lorsque vous vous baladez dans l'univers du jeu, si vous ne pensez qu'à foncer dans le tas pour avancer au plus vite, vous ne serez pas à l'abri d'un game-over bête et méchant ! Et dans ce cas, il vous faudra recommencer à la dernière sauvegarde alors n'hésitez jamais à en faire une lorsque vous trouvez une auberge.

La ligne conductrice est simple, on se promène à travers un endroit barré d'ennemis puis l'on atteint un village qu'un gros monstre terroriste. Une fois le monstre vaincu, on enchaîne un nouveau passage blindé de monstres jusqu'au prochain village et ainsi de suite. Plus on avance et moins le jeu est linéaire, avant le dernier niveau de fin on peut plus ou moins librement choisir sa prochaine destination. Comprenant une dizaine de boss, le jeu contient suffisamment de quoi tenir en haleine, que l'on connaisse le jeu par coeur ou pas.

Enfin, quelques nouveautés anecdotiques ont été ajoutés au jeu original : mode répétition ; des options pour paramétrer manettes, son et fond d'écran ; un mode qui comporte trois épreuves dans lesquelles on doit accomplir quelques actions en un minimum de temps possible, et enfin un mode bonus dans lequel on peut admirer le manuel du jeu, les crédits et un juke box.

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


Sans trident, pas de plongée sous-marine...
Graphiquement et sonorement on retrouve exactement la même chose que sur l'opus paru sur Megadrive, les développeurs n'ont touché à rien et le copier-coller est donc parfait. Comme il s'agit d'un simple portage du jeu initial, les puristes savoureront, quant aux autres ils ne trouveront pas grand chose à redire face au charme d'époque que le jeu a su conserver deux décennies après sa sortie. Le jeu était à la hauteur de ce que l'on pouvait espérer à l'époque des 16 bits et les décors ainsi que les animations, de très bonnes factures pour l'époque, ne rebuteront pas ceux qui découvriront le jeu pour la première fois.

Les mélodies sont agréables et resteront pour certaines facilement en tête - mention spéciale au magnifique thème de Purapril, le château du jeu - et collent parfaitement à l'action. Ainsi, les passages de plate-forme qui demandent une certaine dextérité - surtout vers la fin du jeu quand il vous faudra passer rapidement d'une plate-forme qui se dérobe sous vos pieds à une autre - sont accompagnés d'une musique sympathiquement stressante.

Deux défauts sont tout de même à constater. Le jeu est une si bonne copie conforme à l'originale que même les très rares ralentissements ont été conservés. Il en va de même pour la langue anglaise dans le jeu, qui pourra poser quelques petits problèmes aux anglophobes lorsqu'il faudra déchiffrer certaines énigmes du jeu, mais qui ne constituera pas pour autant un obstacle insurmontable.

 

Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Ami ou ennemi ?
Le héros est très maniable et chaque coup d'épée, de lance et autres sorts de magie se font avec précision. Comme Shion gagne en capacité au fur et à mesure du jeu, c'est avec un plaisir non dissimulé que l'on prend son pied à le manier, d'autant plus qu'il s'améliore en fonction des armes/armures/bottes que vous trouverez ou lui achèterez. On sautera donc plus haut, plus loin et on se dirigera plus vite avec le bon équipement.

Comme on ne gagne pas d'expérience à proprement parler en terrassant les ennemis, on peut penser que l'on est donc pas obligé de taper tout ce qui bouge... Mais c'est sans compter le système d'upgrade qui vous coûtera de l'argent, que l'on peut acquérir en trouvant des coffres ou en battant des ennemis. Il ne sera donc pas rare de se balader plusieurs fois à travers le monde pour mettre un paquet de pièces d'or de côté. Heureusement, plus on avance et plus les ennemis battus sont généreux puisqu'ils se mettent peu à peu à vous lâcher, une fois morts, des sacs remplis de pièces.

Et puis le challenge ne se résume pas à abattre quelques boss pour triompher du mal : vous aurez également à découvrir des lieux secrets renfermant des conteneurs de coeur ainsi que de nouvelles magies ! L'accent est donc clairement mis sur l'exploration à outrance, et on ne s'en plaindra pas tellement on se surprend à aimer parcourir les différents lieux du jeu.

 

Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Et ce n'est même pas un boss !
Pas de platine, seulement 12 trophées vous seront demandés ici pour obtenir le 100 %. Un tiers des trophées s'obtient en menant le jeu à son terme, un autre tiers des trophées est lié au collectible - notamment aux fameux conteneurs de coeur cachés à débusquer pour augmenter votre jauge de vie - et enfin, le dernier tiers de trophées restant est lié à des actions spécifiques.

Pour ces dernières, pas d'inquiètude à avoir, les 4 trophées s'obtiennent rapidement et facilement ! Notamment le tout premier d'entre eux pour lequel il suffira de ne pas passer la séquence d'apparition du logo Sega... Difficile de faire plus simple ! Vous n'avez clairement qu'à prendre du plaisir à finir le jeu pour obtenir les 100 %. Le jeu n'étant pas très difficile en soi, une dizaine d'heures pour les plus aguerris suffiront quand les autres mettront grand maximum 20 heures à en venir à bout.

 

Note : 4/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
15/20

La série des Wonder Boy atteint ici son paroxysme via ce 5ème opus, et il a su conserver tout son charme à travers le temps. Ici, pas besoin de HD ou de bande originale réorchestrée pour y trouver son compte. On ne peut que lui reprocher d'avoir une fin, et surtout que Sega n'a jamais véritablement proposé de donner une suite à cette série de jeux qui reste dans l'ombre des Sonic, Shinobi et autres Street of Rage...

Je recommande ce jeu :
À tous, Aux habitués des 100%, Aux curieux