Test : Sniper Elite V2


Sniper Elite V2
  • 1
  • 2
  • 15
  • 24
Note des joueurs :
4.3/5 - 70 notes
Note des platineurs :
4.6/5 - 16 notes

Sniper Elite V2

ps3


42 trophées au total
5 trophées online
0 trophée caché

3451 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 865 joueurs (25 %)
100% par : 865 joueurs (25 %)
Note du jeu
14/20
Discuter du test

Test du jeu
Sniper Elite V2

  • Test rédigé par Harshkov le 04-07-2015 - Modifié le 07-12-2016


Introduction


Seul face à deux armées, la maîtrise sera gage de survie.
"Ich Bin Ein Berliner"

Rebellion games signait en 2005 la reprise des hostilités avec Sniper Elite premier du nom. Plongé dans les dernières heures de la Seconde Guerre mondiale en 1945, votre mission était de récupérer les recherches allemandes sur la bombe atomique avant que les Soviétiques ne mettent la main dessus. Au cœur de Berlin, les alliés d’autrefois devenant les ennemis d’aujourd’hui, la mission devait être accomplie. Et cela coûte que coûte.

Dans ce second opus, vous réincarnez notre cher Karl Fairburne, tireur d’élite chevronné formé par l’OSS, l’Office Of Stratégic Services, entendez les bureaux des services stratégiques américains ou plus concrètement l’ancêtre de la CIA. Cette agence chargée de collecter des informations et de conduire des actions « clandestines » vous renvoie dans les rues d’une Berlin ravagée par les combats pour mener à bien une nouvelle mission de la plus haute importance.

Sniper V2 vous emmènera au cœur de la capitale allemande, dernier rempart du nazisme. De nombreux espoirs reposent sur vos épaules. Pour mener à bien une mission capitale, vous allez devoir mettre en pratique tous vos talents d’infiltration et de tireur d’élite.

Dans une guerre, chaque balle compte, une seule suffit à changer le cour de l’histoire.

Contenu du jeu


Après un tir réussi, la vision rayon X des killcam permet de voir là où ça fait mal.
"La chance se résume en la faculté de saisir les bonnes occasions"

C’est donc dans une Berlin à l’agonie que l’histoire prend place, sur fond d’Opération Paperclip. Les forces alliées et russes poussent les nazis dans leurs derniers retranchements, mais ils ne lâchent rien, mettant leurs derniers espoirs dans l’ultime arme capable de renverser l’issue de cette guerre : les fusées V2. Mais ces fusées ne sont pas la priorité, l’objectif des futurs vainqueurs est tout autre. Le véritable enjeu est de récupérer les cerveaux allemands afin de les utiliser pour faire avancer la technologie des puissances victorieuses, dans l'optique de préparer les guerres futures.

Pour la mère nation

Vous l’aurez compris, notre héros (Karl Fairburne) joue donc un rôle important dans cette opération puisque c’est grâce à lui, seul face à des hordes d’ennemis, que les Etats-Unis pourront obtenir tout le savoir des scientifiques allemands dans le but ultime de créer des réfrigérateurs domestiques ou encore des téléviseurs.

Commençons par le véritable point sombre, la durée de vie du titre. Les douze chapitres qui le composent sont en général assez courts. Pour peu que l’on commence le jeu en cadet ou tireur d’élite (respectivement facile et moyen), comptez environ 6-8 heures pour bien faire le tour du jeu. Cependant, ces modes de difficultés ont assez peu d’intérêt, au vu de leurs facilités et des aides apportées, la tendance à rusher gâche l’immersion que le jeu apporte.
Le mieux étant de commencer directement en difficulté Sniper Elite pour vivre pleinement l’expérience d’infiltration et de combat à distance. Vous allez devoir observer votre environnement et mettre au point diverses stratégies pour vous faufiler au travers des lignes ennemies afin de trouver le bon spot de tir. Tout au long de votre progression, vous pourrez, grâce à votre équipement, sécuriser vos arrières en prenant soin de placer des mines anti-personnelles, dynamites et/ou tout autre piège aux endroits stratégiques. Cela permettra de ralentir l’ennemi et de disposer d’un avantage tactique considérable.

Une balle, un mort.

Le jeu vous demandera dans son niveau de difficulté maximal de prendre en compte plusieurs facteurs physiques et techniques, allant de la respiration au choix de l’arme. Le tir parfait contient de nombreux éléments antérieurs à sa réussite. Mais une fois toutes les spécificités maîtrisées, la satisfaction d’une balle atteignant sa cible est totale.

C’est alors que la particularité (et marque de fabrique) de la série apparaît, la Kill Cam ! Si vous effectuez le tir parfait, vous serez récompensé en assistant à une « kill cam » à la manière d’une fatality de Mortal Kombat. Elle permet de découvrir les dégâts occasionnés par rayon X dans l’organisme de vos victimes suite à votre tir. Au menu : des trous, des éclats d’os, de la viande et du sang !

Les fusils sont de sortie

Pour faire votre travail, vous disposerez d’un outil principal, votre fusil bien entendu. Plus vous avancerez dans l’histoire, plus vous débloquerez de meilleurs fusils. Le choix de l’arme est important, car chacune a ses propres caractéristiques. Ainsi, les semi-automatiques seront plus sujets à la gravité et au vent, mais disposeront de plus de balles dans le chargeur. Et au contraire, les fusils à verrous seront plus puissants, mais lents à l’usage. Tout dépend de votre façon de jouer.
Vous aurez également une arme secondaire de type fusil mitrailleur, son utilité étant limitée aux moments critiques puisqu’ils n’embarquent qu’un chargeur, à vous d’en faire bon usage. La nécessité de faire les poches de vos victimes sera bien présente. Vous porterez également une arme de poing, notamment le Welrod, un pistolet silencieux qui s’avérera être un allié redoutable pour toutes les phases d’infiltration si vous ne voulez pas vous retrouvez avec toute la Wehrmacht sur le dos.

Frères d’armes

Le jeu propose également un mode multijoueur coopératif, qui permet de réaliser toute la campagne à deux joueurs. Cette option permet d’insuffler plus de dynamisme qu’en solo et d'effectuer des tirs à longue distance coordonnés avec un partenaire, c’est toujours plus amusant ! Rebellion Games a fait l’impasse sur le multi compétitif, mais a poussé la coopération en ajoutant différents modes de jeux :

- Bombardement vous demandera de récupérer des pièces disséminées à travers la carte tout en affrontant les soldats ennemis afin de réparer votre véhicule et quitter le champ de bataille.
- Observation mettra en scène un observateur, comme son nom l’indique. Sans fusil à lunette, il devra accomplir plusieurs objectifs tout en prenant soin de marquer les ennemis qui se dressent au travers de son chemin. Le deuxième joueur positionné en hauteur à distance aura pour mission d’éliminer toute menace et de couvrir la progression de son partenaire.
- Tuerie reprend les principes d’un Gears Of War, les deux compères devront survivre à des vagues d’ennemis. Tel le soldat Ryan, vous devrez disposer des pièges et mettre au point une tactique efficace pour tenir le siège.

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


L'IA des ennemis peut se montrer très agressive et organisée.
La guerre, la vraie !

Le point fort du gameplay est d’alterner la vue FPS pour les phases de tir et vue troisième personne pour tout ce qui demande discrétion et infiltration.
Les effets de lumière sont soignés, même si graphiquement le titre n’est pas transcendant, il arrive à nous séduire par ces panoramas de guerre, en nous immergeant dans cette Seconde Guerre mondiale et dans une Berlin dévastée. La trajectoire de la balle durant la Kill Cam est bien réalisée, elle procure une excellente sensation de tir et permet même durant certains passages de repérer des ennemis bien cachés et susceptibles de nous contrecarrer.

L'ombre et les ténèbres sont vos amis

A vous de progresser en jouant des ombres pour être le plus discret possible, grâce à vos jumelles tout danger pourra être marqué. Il ne faudra pas trop compter sur le système de couverture qui est totalement inutile. Celui-ci vous gênera plus qu’autre chose dans le déroulement de vos tirs par la lourdeur du personnage et de la caméra. On oubliera vite qu’il existe au détriment d’une position allongé ou accroupi.

Le gros problème est la jouabilité, plus particulièrement la maniabilité du héros, qui est aussi vif qu’un éléphant. En effet, si l’ennemi vous repère et entreprend un assaut et que par malchance le corps-à-corps est votre dernier recours... et bien bonne chance ! De même que la caméra qui sera longue à la détente et ne permettra pas une bonne vision des échauffourées, vous forçant à battre en retraite pour jouer à distance.

De nombreux bugs de collision parsèment l’aventure, on se retrouvera quelques fois bloqué en essayant de passer une porte, frôlant de trop près les montants. Ce qui nous oblige à faire demi-tour et re-rentrer plus doucement encore. Ou mieux : se retrouver sous le feu ennemi et être bloqué par une brique au sol. Empêchant le repli, voilà donc une mort assurée. L’élément responsable de ces points noir résulte en l’incapacité de notre personnage à effectuer des petits sauts. Cette option aurait permis d’éviter moult pièges, en plus de ceux tendus par l’ennemi. Mais bon, après tout, ce n’est pas un jeu sur les JO d’athlétisme de 2012.

L’IA à qui le tour ?

L’IA est relativement bien pensée mais atteinte de trouble de la personnalité. En effet, il n’est pas rare que les ennemis aient recours à des tirs de suppression pour déstabiliser votre tir et vous maintenir à couvert. Pendant ce temps d’autres hommes se feront un malin plaisir de vous contourner pour vous prendre par surprise. Un vrai travail d’équipe, appuyé par l’esprit de camaraderie. Lorsqu’un ennemi est blessé, un autre viendra lui porter secours en essayant tant bien que mal de le mettre à l’abri.

Quelquefois par contre, c’est l’inverse qui se produit, les belligérants chargeront votre position en attendant votre bénédiction pour rejoindre le Tout-Puissant. Cependant; tout cela reste aléatoire, de même que leur précision. Parfois, même immobile, il n'y a aucun risque de se faire toucher tant l’ennemi semble atteint de strabisme aigu. Alors qu’ensuite, vous vous retrouverez en face d’une escouade composée de l’équipe nationale allemande de tir sportif ou de T1000. Directement venus du futur pour changer le cours du conflit mondial.

 

Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Les divers modes de jeu en coop apportent un second souffle à cet opus.
À la guerre comme à la guerre !

On prend du plaisir à découvrir l’aventure de notre tireur d’élite, la trame est assez intéressante et permet de mettre en lumière les enjeux de cette fin de guerre. Comptez dans les sept heures pour accomplir votre mission. Une fois celle-ci terminée et l’effet de découverte dissipé, vous pourrez toujours refaire des chapitres, mais la rejouabilité (et l’intérêt) est vite limitée. Les trophées prolongent la jouabilité par la recherche de collectibles et la réalisation d’actions spécifiques, mais rien de bien consistant dans l’ensemble.

Le mode Sniper Elite vous donnera du fil à retordre et représente le seul vrai défi de cet opus. Vous n’aurez accès à aucune aide, à vous donc de prendre en compte l’effet de gravité et du vent lors de vos tirs sous peine de louper votre cible de plusieurs centimètres. L’IA des ennemis sera plus agressive et une grande majorité des tirs seront fatals si vous foncez tête baissée. Les tireurs ennemis ont le compas dans l’œil, les duels à longue distance vous demanderont une certaine concentration et maîtrise pour en venir à bout. Mais le plaisir de faire de chaque tir un tir réussi malgré tous les paramètres reste excellent !

Une fois le solo bouclé, vous pourrez vous pencher sur le mode coop. Celui offre plusieurs heures de jeu au travers des différents modes proposés, cependant, le choix des missions est restreint. La découverte à deux entre amis permet de bons moments de rigolade et de synchronisation pour arriver au bout des différentes hordes d'ennemis. Mais, même en duo, on fait vite le tour et l’ennui prend vite le dessus.

Sniper Elite V2 est un jeu à découvrir, on prend du plaisir à l'accomplir mais une fois terminé, il faut passer à autre chose. Comme on l'entend souvent, les choses les plus courtes sont les meilleures. Il reste en définitive une expérience vidéoludique rapide mais différente des standards FPS et TPS, traitant en lame de fond les conflits mondiaux.

 

Note : 3/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


La recherche de collectibles fera partie intégrante du chemin vers les 100 %.
"Seul le dernier homme debout sera digne d'être reconnu vainqueur"

Sniper Elite V2 dresse une liste de trophées facilement réalisables. Vous pourrez tout faire en une seule partie, mais je vous conseille fortement de le faire en deux pour éviter tout risque de Spoil et profiter pleinement de la découverte du jeu. Surtout que la sélection des chapitres permet de combler rapidement un oubli. La grande majorité des trophées tomberont tous seuls au fil de votre progression. Il faudra juste prêter attention aux actions spécifiques demandées dans les pré-requis de certains, qui ne coulent pas forcément de source. Seul le trophée Elite des Snipers, demandant de finir tous les chapitres du jeu en difficulté Sniper Elite, peut être récalcitrant. En effet, la patience est de mise pour progresser furtivement et éviter le plus possible les forces ennemies. Mais une fois la mécanique maîtrisée, rien d’insurmontable.

Il y a également cinq trophées liés au mode coop du jeu. Ils vous demanderont de mettre en avant à la fois votre esprit d’équipe et aussi votre talent de tireur. Cependant, aucun trophée concernant l’histoire solo, mais uniquement les modes de jeux prévus en duo. Et puis de toute façon, la guerre virtuelle, c’est mieux à deux ! Pour trouver un frère d’armes, vous pourrez toujours vous rendre sur le topic d’ordre de mobilisation générale.

À la pêche aux collectibles

V2 n’échappe pas à la bête noire de tout chasseur de platine, les collectibles. Vos missions secondaires seront de mettre la main sur 100 lingots d’or disséminés à travers tous les niveaux et d’abattre avec votre fusil 36 bouteilles placées à plus ou moins longue distance. Ouvrez les yeux et restez aux aguets, les 100% en dépendent ! Heureusement, la sélection des chapitres et le guide des trophées permettent de dénicher rapidement ceux qu’on aurait oubliés. Bien qu’ils ne soient pas très difficiles à trouver, leur nombre peut représenter une gêne pour le suivi de l’histoire si l’on veut obtenir le platine en une seule partie.

 

Note : 4/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
14/20

Loin d’être parfait, Sniper Elite souffre d’un solo relativement court et d’une jouabilité moyenne. Il arrive pourtant à faire oublier ces zones d’ombre en mêlant phases d’infiltration prenante et d'action grâce aux phases de tir à longue distance. La KillCam est l'élément fort du jeu, elle permet une excellente immersion et pousse le désir de maîtriser et réussir chaque tir.
V2 jouit d’une identité propre, véritable force de la licence. En résumé, si vous avez toujours voulu devenir tireur d’élite, progresser au nez et à la barbe des ennemis, pour au moment venu, peu importe les conditions, faire mouche avec votre fusil : ce jeu est fait pour vous.

Je recommande ce jeu :
Aux acharnés, Aux spécialistes du genre, Aux curieux