Test : Kingdom Hearts Final Mix


Kingdom Hearts Final Mix
  • 1
  • 2
  • 4
  • 49
Note des joueurs :
4.7/5 - 90 notes
Note des platineurs :
4.7/5 - 40 notes

Kingdom Hearts Final Mix

ps3


56 trophées au total
22 trophées cachés

3726 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 551 joueurs (15 %)
100% par : 551 joueurs (15 %)
Note du jeu
16/20
Discuter du test

Test du jeu
Kingdom Hearts Final Mix

  • Test rédigé par DarkCid le 26-10-2014 - Modifié le 07-12-2016


Introduction


On reconnaît tout de suite la touche Squaresoft avec la somptueuse intro du jeu
Sorti le 20 novembre 2002 en France sur PS2 et développé par Squaresoft, Kingdom Hearts avait fait l'incroyable pari de mixer les univers de Disney avec ceux de Final Fantasy. Un pari risqué certes mais qui fut très profitable puisque la saga compte aujourd'hui 7 jeux différents, sans compter les rééditions (comme Re:Chain of Memories) et les versions Final Mix. Kingdom Hearts Final Mix est donc une version plus complète de l'opus original. Cette version était sortie au Japon quelques mois à peine après la sortie Française du titre mais n'avait jamais encore atteint nos belles contrées. Le mal est réparé aujourd'hui via une compilation reprenant également Re:Chain of Memories et (en partie) 358/2 Days. Mais attardons-nous donc sur ce premier (gros) morceau de cette compilation et voyons ensemble ce qu'elle a à nous offrir.

L'histoire nous place dans le peau de Sora, un garçon ayant soif d'aventures, qui voit son île disparaître suite à l'invasion des Sans-cœurs, créatures des ténèbres volant les cœurs de leurs victimes. Au cours de cette catastrophe, il perd également ces deux amis, Riku et Kairi, mais il gagne aussi une arme puissante : la Keyblade. Celle-ci lui permet de vaincre les Sans-cœurs et d'ouvrir ou sceller toutes sortes de serrures. Se retrouvant dans un autre monde, il décide de partir à la recherche de ses amis avec l'aide de Donald et Dingo, eux-même à la recherche de leur Roi. C'est ainsi que commencent les aventures du Maître de la Keyblade au travers de mondes tous plus différents les uns que les autres.

Contenu du jeu


Devine qui vient pour te botter les fesses ?
Cette édition Final Mix HD nous permet donc de revivre ce classique de l'Action-RPG de l'ère PS2 en nous apportant un bon lot de nouveautés. Pour ceux ayant déjà parcouru le jeu dans tous les sens à l'époque, l'aventure principale ne devrait pas les déstabiliser, à quelques détails près. Déjà, les voix. On dira ce qu'on voudra des VF dans le jeu vidéo, celle de Kingdom Hearts était très réussie car tous les doubleurs des personnages de Disney étaient là pour jouer avec notre nostalgie. Seulement voilà, nous n'avons droit à présent qu'à la version anglaise des voix, alors forcément, cela fait un choc. Et nous n'avons pas le droit à la version japonaise pour nous consoler. Mais vu le contenu de la galette, ce choix est assez compréhensible. La VA (version anglo-saxonne) restant très bonne également, difficile d'en tenir rigueur plus que nécessaire.

Autre changement purement esthétique cette fois, les habitués remarquerons tout de suite que la plupart des ennemis ont fait peau neuve, leur couleur ayant changé. Ce n'est pas grand chose me direz-vous, mais comme pour les voix, quand on a connu la version originale, cela fait quand même bizarre. Mais tout ceci n'est que détail, alors passons plutôt aux bons points de cette édition. Tout d'abord, quelques scènes supplémentaires nous permettent d'approfondir le scénario, notamment les péripéties de Riku. Nous avons également droit à une version étendue de la fameuse fin secrète.

Le bestiaire s'étoffe également de plusieurs Sans-cœurs assez spéciaux nous offrant de belles récompenses. Parmi eux, on notera la présence des Crypto-Ombres, ennemis visibles dans la fin secrète du jeu. Pour rester sur les ennemis, en plus des boss optionnels de la version Américaine et Européenne (Titan de Glace, Kurt Ziza et Sephiroth), un quatrième fait son apparition, nommé simplement l'Inconnu (mais que ceux ayant jouer à l'épisode 2 de la saga auront sans doute reconnu).

De nouvelles quêtes viennent s'ajouter à celles déjà existantes, comme les missions Gummi qui apportent un plus à ce mode de jeu sous-exploité de la version d'origine. Sora hérite également de nouvelles armes, accessoires et compétences. Certaines compétences sont d'ailleurs plus que bienvenues, comme Pétale Garde qui empêche vos ennemis de vous interrompre en plein soin. Dernière nouveauté et non des moindres : la possibilité de passer les scènes cinématiques, hourra ! Car oui, vous ne le ferez pas la première fois, mais quand un boss vous défonce 5 fois de suite, devoir revoir 5 fois la scène le précédant, à la longue c'est usant.

 

Note : 5/5

Aspect technique du jeu


Tu donnes la patte ?
Dès qu'on parle de remix HD d'un titre de la PS2, une question revient encore et toujours (et à juste titre) : le titre mérite-t-il son "HD" ? Eh bien à l'image de la compilation de Final Fantasy X|X-2, oui et non. Il est vrai que globalement le titre est assez beau. Mais il est difficile de juger si cette nouvelle définition apporte vraiment quelque chose, tant le titre n'a guère pris de rides (l'aspect dessin animé y étant évidemment pour beaucoup). Quoiqu'il en soit, les graphismes parviennent à donner l'illusion d'un titre PS3 sans trop de problème (bon, un titre du début de la PS3, faut pas déconner non plus). Comparé à certaines compilations sorties sur notre chère console, on comprend davantage le temps de développement.

Les musiques sont toujours aussi agréables, entre celles propres à l'univers de la saga et celles provenant des univers de Disney qui peuvent encore aujourd'hui donner envie à certains de pousser la chansonnette. Le jeu est toujours aussi fluide même si quelques temps de chargement semblent plus longuets qu'à l'époque, ce qui est bien dommage. Le système de combat reste encore très dynamique, d'autant que la plupart des ennemis sont plus vivaces qu'à l'époque, particulièrement dans le mode de difficulté le plus élevé qui vous réservera quelques sueurs froides. Bien que ce ne soit pas des améliorations venant du remake HD mais de l'édition Final Mix, on appréciera également certains ajustements, comme la caméra enfin contrôlable ou quelques changements dans l'ergonomie de l'interface

 

Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Y a comme un air de déjà-vu
Bon, le jeu il est beau, le jeu il est plein de contenus, c'est cool. Mais ça ne suffit pas toujours. Et dans ce cas précis, cela ne suffit pas en effet. J'en vois déjà faire de grands yeux alors je vais vite vous expliquer ce qui cloche. Certes, comme à l'époque, on prend plaisir à explorer les mondes de Disney, c'est indéniable, enfin certains plus que d'autres. Si on pouvait se passer d'Atlantica dans les prochains épisodes, on dira pas non (ah, on me dit dans l'oreillette qu'il se trouve dans Re:Chain of Memories et dans Kingdom Hearts II ? Damned...). Toutefois la progression est encore aujourd’hui un peu trop répétitive et suit toujours le même schéma de monde en monde (découverte -> 4-5 combats par salles -> petite avancée dans l'histoire -> encore des combats -> boss final). Quant à l'histoire principale, elle est finalement extrêmement discrète. Autant dire qu'entre le début et la fin, y a pas grand chose à ce niveau.

En ce qui concerne le reste du jeu, les quêtes annexes ne sont au final pas légion. Si on prend plaisir à grimper les marches du podium au Colisée, à défoncer les divers boss optionnels, en particulier un certain Sephiroth qui pète la classe comme à son habitude, on se retrouve vite à cours de quête autre que le level up. Il y a bien la recherche des dalmatiens, mais si la récompense finale est alléchante, la quête en elle-même n'est guère passionnante.

Concernant la replay value, changer de difficulté change complètement la façon de se battre, certes, mais le cœur du jeu n'en sera pas différent pour autant. Même chose pour la Salle de l'Eveil. Si ce prologue fait office de didacticiel, il permet aussi d'établir quelques éléments de votre progression comme votre courbe de gain d'XP qui peut se faire plus raide au début ou à la fin, ou être un peu plus constante. Ou encore le choix entre Épée, Bouclier et Sceptre modifie l'ordre d'acquisition des compétences. Mais ce n'est pas comme si tout cela valait le coup de relancer une partie pour voir ce que ça donne. Mais...

 

Note : 3/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Ça jette un froid
Votre quête des trophées vous obligera toutefois à faire 3 parties distinctes. Ce qui constitue le point négatif de cette section. Bon OK le seul mais c'est pas rien quand même. Vous devrez donc faire une partie complète en difficulté Normale ou Difficile, puis une autre moins complète (enfin ça c'est vous qui voyez, y en a qui ont essayé, ils ont eu des problèmes perdu beaucoup de temps pour pas grand chose) et enfin une en Facile. Bien sûr, c'est assez contraignant, mais heureusement, ces trois parties seront très différentes, laissant donc de côté la redite facile. En effet, votre partie en Facile vous placera dans le rôle d'un speedrunner, vous obligeant à finir un jeu que l'on peut considérer comme long en quelques heures seulement (environ 6 pour les plus rapide). Et même si la tâche semble ardu, on y prend goût quelque part, y voyant finalement un petit côté compétition à cette histoire.

Les autres trophées sont assez classiques et font partie des choses que tout bon amateur de RPG fera de son plein gré. Car franchement, comment ranger le jeu sans avoir au préalable défoncer tous les boss optionnels du jeu ? Et la (magnifique) fin secrète, qui oserait la zapper ? Surtout qu'il n'y que très peu de collectibles à proprement parler dans le jeu, certains étant accordés comme récompenses de quêtes. Vous devrez aussi synthétiser beaucoup d'objets, ce qui demandera pas mal de farming, mais qui pourra être fait en même temps que le level up obligatoire de toute façon. Enfin, les missions Gummi vous proposeront un challenge assez relevé mais qui apporte un vrai plus à ces phases sous exploitées à l'époque.

 

Note : 4/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
16/20

Bilan plutôt bon pour ce remake du premier épisode qui mérite le détour. Les nouveaux venus pourront ainsi goûter à la version la plus aboutie de ce premier épisode, et les fans de la saga prendront plaisir à refaire ce jeu en découvrant petit à petit les ajouts par rapport au jeu d'origine, chose qu'ils ne pouvaient faire jusqu'à présent que via l'import. La quête du Platine ne sera pas aisée, mais très gratifiante au final car vous demandant vraiment de retourner le jeu dans tous les sens, faisant de vous un véritable expert.

Je recommande ce jeu :
À tous, Aux fans de la série