Test : Grand Theft Auto V


Grand Theft Auto V
  • 1
  • 3
  • 8
  • 47
Note des joueurs :
4.7/5 - 361 notes
Note des platineurs :
4.7/5 - 111 notes

Grand Theft Auto V

ps3


59 trophées au total
26 trophées online
15 trophées cachés 1 DLC

20664 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 2258 joueurs (11 %)
100% par : 630 joueurs (3 %)
Note du jeu
17/20
Discuter du test

Test du jeu
Grand Theft Auto V

  • Test rédigé par Fléau le 29-09-2014 - Modifié le 07-12-2016


Introduction


Trois personnages pour autant de caractères bien tranchés.
À la suite d'un gros braquage ayant tourné au vinaigre, Michael De Santa est obligé de prendre une retraite anticipée. Une fois conclu un deal juteux avec le FBI, Michael fait désormais partie du programme de protection de témoins, et vit tranquillement avec sa famille dans un manoir situé à Rockford Hills. Mais tout n'est pas rose dans cette nouvelle vie : sa femme Amanda dépense tout le blé du ménage ; sa fille Tracey se la joue starlette qui devrait soi-disant percer prochainement à Vinewood. Quant à son fils Jimmy, n'en parlons même pas : il ne pense qu'à se défoncer et à jouer aux jeux video... aux jeux video, vous imaginez !

Bref, cette vie est trop terne, trop décevante. Après avoir bousillé par erreur une des résidences d'un baron de la drogue (ça arrive), Michael songe à reprendre son ancien rythme de braqueur afin de payer sa nouvelle dette : vaut mieux payer d'argent que de sa vie, comme on dit. Après avoir croisé la route de Franklin Clinton, et retrouvé Trevor Philips, une ancienne accointance, Michael a bien l'intention de mettre en œuvre des braquages parfaits afin d'aspirer une bonne partie du fric qui coule dans l'immense ville de Los Santos. Malheureusement, quand on est un témoin protégé par le FBI lui-même, rien ne se passe jamais comme prévu.

Contenu du jeu


La carte du jeu est tout simplement immense !
On arrête un peu le sérieux :

Après un quatrième épisode régi sous le signe du sérieux et de la gravité, miné par un Niko Bellic constamment morne, ce cinquième épisode nous revient haut en couleurs et en folies. Sans jamais atteindre le côté absolument déluré d'un Saints Row, on a malgré tout affaire à beaucoup plus de légèreté. Fini Liberty City et ses immeubles grisâtres, et bien le bonjour Los Santos ! Cette dernière ville, en plus d'être flanquée d'un désert hostile, d'une nature luxuriante ainsi que d'une montagne vertigineuse, fait preuve d'une grande variété. Variété d'autant plus grande que la carte est tout simplement immense, sans jamais être vide. Où que vous vous trouviez, il y a toujours quelque chose à faire, que vous soyez sur terre, dans les airs, ou même sous l'eau ! On ne s'ennuie jamais, il y a toujours une activité à pratiquer, et ce sans parler des légendes urbaines et autres secrets que vous pouvez toujours chasser. Bref, le ton est beaucoup plus léger qu'avant, et place nette est faite à l'amusement. Et il y aura vraiment de quoi faire pour s'amuser !

Le contenu juste dantesque :

Que ce soit pour le solo, ou pour le multijoueur, Gran Theft Auto V vous proposera de quoi passer plusieurs dizaines, voire centaines d'heures de jeu sur votre console. De façon classique, le solo vous proposera des quêtes principales, où vous pourrez contrôler les trois personnages de façon respective et suivre leurs débâcles. Ce parti pris de pouvoir suivre trois personnages différents permet de ne jamais tomber dans l'ennui. Bien que nos trois lurons paraissent caricaturaux à outrance, ils représentent en réalité des mondes complètement contraires, et permettent l'adoption de points de vue parfois contradictoires. Il est intéressant de passer du braqueur repenti vivant vraisemblablement dans le monde de la bourgeoisie (Michael), à un petit jeune de ghetto faisant tout pour s'en sortir, mais ayant le chic de tremper dans des affaires douteuses (Franklin). Quant à Trevor, eh bien... on a affaire au désert, à la folie, à la violence gratuite, et aux rednecks ! D'ailleurs, ce dernier permet à ce cinquième épisode de se doter d'un côté complètement barré que l'on avait un peu perdu de vue dans la série. Ce fun très présent dans le solo, se montre toutefois bien frileux dès lors que l'on bascule dans un multijoueur tout aussi immense, mais bien moins maîtrisé.

Un multijoueur correct :

Si l'on excepte les nombreux problèmes de bugs, et autres joyeusetés que l'on pouvait subir en ligne, le multijoueur de Gran Theft Auto V vous prendra énormément de temps pour en faire le tour, mais il laisse un arrière-goût un peu amer. Outre les classiques modes de matchs à mort, matchs à mort par équipes, courses, mais aussi de nombreuses activités diverses plutôt originales (tennis, golf, bras de fer, etc.), le multijoueur ressemble davantage à une juxtaposition de différents modes qu'à un ensemble faisant système. Sans doute aurions-nous apprécier des activités originales et servant de fil conducteur : nous attendons aujourd'hui encore les fameux braquages en ligne. Ce serait juste fabuleux de pouvoir dévaliser des bijouteries et des banques en se préparant avec d'autres joueurs, avec tous les risques que cela comporte (trahison, poursuites, changements de programmes). Cela reprendrait un point fort du mode solo tout en le décuplant grandement par le biais des joutes en ligne.

 

Note : 5/5

Aspect technique du jeu


Les braquages constituent l'un des points forts du jeu.
De nombreux problèmes techniques en ligne :

Malgré un lancement du multijoueur qui s'est fait bien après la sortie officielle du jeu, nous avons subi un triste florilège de bugs et autres problèmes en tous genres. Entre la suppression de votre personnage, l'impossibilité de rejoindre des parties, du lag, et on en passe bien sûr, il en aura fallu du temps avant de pouvoir profiter un peu du multijoueur. Les corrections sont aujourd'hui encore nombreuses, ce qui a au moins la vertu de rendre l'expérience en ligne meilleure à mesure que le temps passe.

Mais un solo globalement très solide :

Malgré un multijoueur parfois bancal, le solo de Gran Theft Auto V reste maîtrisé du début à la fin. Très peu de faiblesses techniques, on progresse dans un solo bien ficelé, les quêtes principales et annexes se lancent normalement. Nous ferons toutefois une restriction concernant un personnage de l'histoire n'apparaissant pas pour certains joueurs à un moment précis, obligeant à relancer toute une partie afin de s'acheminer vers le platine. Ces lignes sont intentionnellement évasives afin de ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte du jeu. Et quand on sait qu'on dépasse facilement les 50h de jeu rien que pour compléter le solo, il y a de quoi être mécontent.

 

Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Non, vous ne rêvez pas.
Gran Theft Auto V reste un titre incontournable à l'heure actuelle, et peut-être même dans l'histoire du jeu video... oui, rien que ça ! Le plaisir d'y revenir, juste histoire de faire exploser des voitures dans les rues, ou de planer dans les airs au-dessus de la ville, aux commandes d'un avion de chasse (et ce, que ce soit dans le solo ou le multijoueur) reste intact. Pour beaucoup de joueurs, GTA V sera l'occasion de retours ponctuels, notamment pour délirer un peu en ligne, même lorsque vous en aurez fait le tour. Des mises à jour gratuites viennent gonfler le contenu déjà important des modes en ligne, ce qui justifie justement d'y revenir à l'occasion.

 

Note : 5/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Outre une ville tentaculaire, un désert immense pourra être votre terrain de jeu.
La grande qualité du titre masquera difficilement le fait que la route vers le platine sera longue, tortueuse, et incertaine. En effet, rejouer les missions du mode solo pour en obtenir les médailles d'or sera déjà très fastidieux, mais ce ne sera pas le plus difficile. Car même si on peut facilement délirer en multijoueur, il vous faudra vous organiser parfaitement afin de débloquer tous les trophées en ligne. Certains vous demanderont beaucoup de collaboration (ou beaucoup de talent, c'est selon) : on peut penser aux victoires dans chaque mode de jeu, ou encore aux 30 récompenses de platine. Il faudra monter une petite équipe de fidèles, et s'entraider afin de faire le tour du multijoueur. Et quant au trophée du niveau 100 à atteindre, sachez qu'il faudra faire preuve d'une grande patience, tant les niveaux peuvent être très longs à passer après le niveau 50. D'autant que les techniques de boost sont régulièrement corrigées : c'est fini de faire le tour de la prison comme un dératé afin d'accumuler un maximum de points de niveaux. Désormais il vous faudra respecter les objectifs de missions, accumuler les parties en ligne et éventuellement effectuer des médailles de platine pour engranger le plus d'expérience possible pour votre personnage.

 

Note : 3/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
17/20

Le jeu en soi est absolument incroyable. Muni d'un solo costaud, et d'un multijoueur parfois faiblard mais immense, Gran Theft Auto V fait partie des jeux qui marqueront l'histoire, mais aussi le cœur des joueurs. Même lorsque vous serez en possession du platine, vous aurez l'occasion de revenir sur ce jeu pour délirer seul ou entre potes. Nous apprécierons aussi les contenus gratuits qui alimentent un multijoueur déjà bien fourni, ainsi que les prises de risque de Rockstar tout en ne perdant jamais de vue l'amusement que recherchent les joueurs. À découvrir absolument !

Je recommande ce jeu :
Aux acharnés