Test : Final Fantasy XIII


Final Fantasy XIII
  • 1
  • 5
  • 9
  • 21
Note des joueurs :
4.2/5 - 282 notes
Note des platineurs :
4.2/5 - 60 notes

Final Fantasy XIII

ps3


36 trophées au total
25 trophées cachés

13294 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 2288 joueurs (17 %)
100% par : 2288 joueurs (17 %)
Note du jeu
14/20
Discuter du test

Test du jeu
Final Fantasy XIII (FFXIII)

  • Test rédigé par James.C le 18-07-2015 - Modifié le 07-12-2016


Introduction


Bienvenue dans le monde de Final Fantasy XIII
Final Fantasy

Un titre cité fréquemment dans les discussions à propos de RPG. Le premier jeu est sorti en 1987 (déjà !) sur NES au Japon.
A l'heure où ces lignes sont écrites, le quinzième épisode devrait sortir pour 2016. La saga compte aussi des jeux dérivés sur mobiles, consoles portables, consoles de salon et même sur la Wonderswan Color (pour les connaisseurs).
Le principe d'un Final Fantasy est de nous raconter une histoire, dans un univers différent entre chaque épisode principal (il existe toutefois des suites à certains jeux).

Nous nous intéresserons ici au treizième épisode de la saga, sorti le 17 décembre 2009 au Japon et le 9 mars 2010 aux USA et en Europe. Cet épisode a fait couler beaucoup d'encre, divise encore les fans et fera date dans l'histoire de la Saga.

Nous nous retrouvons dans une guerre civile. Des gens sont déportés car soupçonnés d'être des l'Cie, ces derniers étant des êtres choisis par un Fal'Cie (une divinité). Un l'Cie doit alors accomplir une tâche bien précise. S'il réussit, il se transformera en cristal, une forme d'immortalité, mais s'il échoue, il deviendra un Cie'th, un monstre à abattre.
Sur Cocoon, un Fal'Cie venant d'une autre contrée (Pulse) est découvert, ce qui a engendré les déportations, événement appelée "La Purge", puisque des personnes sont soupçonnées d'être des l'Cie de Pulse à cause de celui-ci. Sous ces airs de bonne action auprès du peuple, le gouvernement n'hésite pas à exécuter les prisonniers.
Nos héros, par certaines actions, deviennent des l'Cie de Pulse et se retrouvent donc traqués.
Leur mission : sauver Cocoon, menacé de chuter sur Pulse.

Contenu du jeu


Grand Pulse n'aura plus aucun secret pour vous
Nous sommes en présence d'un RPG, d'un Final Fantasy qui plus est.

Au niveau des modes de jeu, nous retrouvons un mode histoire.
Nouvelle partie, charger partie et un mode Bonus avec, par exemple, des thèmes pour votre PS3.

Comptez entre vingt et trente heures de jeu selon votre maîtrise du système de combat et votre rythme de jeu pour boucler l'histoire principale, ce qui est dans la moyenne basse d'un Final Fantasy. Ceci est contrebalancé par de nombreuses quêtes annexes : vous pouvez aisément tripler voire même quadrupler la durée de vie.
Le scénario est développé, chaque personnage y est important. Vous irez de révélations en révélations, en explorant un univers extrêmement riche, une valeur sûre dans un jeu FF.

Le système de combat est un élément extrêmement important dans un Final Fantasy.

Celui du XIII repose sur des stratégies : chaque personnage a, au début tout du moins, des rôles définis :

- Attaquant, qui, comme son nom l'indique, repose sur des attaques physiques.
- Ravageur, des attaques magiques offensives.
- Tacticien, attaques magiques de bonus.
- Saboteur, attaques magiques de malus.
- Soigneur, attaques magiques de soins.
- Défenseur, n'attaque pas mais protège le groupe en encaissant les attaques adverses.

A vous de mixer les rôles parmi votre groupe de trois personnages. Par exemple, la stratégie Renouveau est composée d'un défenseur et de deux soigneurs. Créez vos stratégies et passez de l'une à l'autre avec L1 en plein combat.

Nous sommes toujours en combats ATB (Active Time Battle). Vous ne pouvez attaquer que lorsque votre jauge ATB est remplie. Vous récupérerez des segments ATB au fil du jeu pour être capable de lancer jusqu'à six attaques différentes en une jauge.
Une nouveauté de ce Final Fantasy est l'auto-attaque. Vous pouvez faire les combats en ne choisissant que l'auto-attaque. L'ordinateur gère alors au mieux vos combats. Par exemple, l'ordinateur pourra envoyer vos différentes magies sur l'ennemi afin de déterminer celle qui fonctionne le mieux pour n'utiliser que la plus offensive : une sorte d'apprentissage. Vous pouvez bien sûr reprendre la main et faire les combats manuellement.

Les invocations sont bien évidemment toujours de la partie. Chaque personnage possède la sienne. Pour récupérer une invocation, vous allez devoir tout d'abord la combattre avant qu'elle n'accepte de vous rejoindre. Une fois appelée, l'Eidolon se bat à vos côtés le temps d'une jauge de Symbiose. Libre à vous de "fusionner" avec elle à tout moment afin de déclencher des attaques dévastatrices.

Une nouveauté se présente également dans le système de combat. La jauge de Choc. Chaque ennemi a une jauge qui se remplit en fonction de vos coups. Une fois un certain pourcentage atteint, plus ou moins élevé selon le monstre ou boss, l'ennemi passera donc en Choc. Vos attaques seront beaucoup plus dévastatrices ! Profitez-en avant pour les massacrer qu'elle ne retombe à zéro.

Vos personnages évolueront avec un Cristarium. Les points d'expérience engrangés au fil des combats vous permettront de débloquer des cristaux contenant divers avantages sur un chemin pré-défini.
Et à propos de pré-défini. Deux choses ont fait grincer les dents des joueurs :
- la première, le jeu est un véritable couloir. Vous ne serez libre de vos mouvements qu'aux trois quarts de l'histoire environ.
- le deuxième point concerne le Cristarium. Votre progression est bridée en fonction de l'histoire. Auparavant, lorsque vous aviez du mal avec un boss, vous pouviez passer une heure ou deux à gagner de l'expérience afin de monter en compétences et retenter le combat de boss. Ici, non. Vous pourrez gagner de l'expérience mais pas faire évoluer les statistiques de vos personnages. Le jeu vous bloque dans la progression et c'est généralement un combat de boss qui vous débloquera... Frustrant.

Ceci est la partie émergée du jeu.

Viennent ensuite les quêtes annexes.
Elles sont nombreuses mais diablement répétitives. Vous allez chasser du monstre, beaucoup de monstres. Vous devrez arpenter des plaines en long, en large et en travers, à pieds ou à dos de chocobos pour aller terrasser tel ou tel monstre : rien de passionnant.

Le contenu du jeu est grand, comme à chaque Final Fantasy, néanmoins perturbé par des restrictions imposées par le jeu lui-même.

 

Note : 3/5

Aspect technique du jeu


Par moments, vous aurez la même expression que Vanille
Les jeux Final Fantasy ont toujours été une démonstration technique et visuelle à chaque sortie.
Ce FFXIII ne déroge pas à la règle. Le jeu est beau. Même aujourd'hui, en 2015, le jeu reste très joli. Les personnages sont détaillés, les textures propres, les effets magiques et éclairages soignés. Certaines productions actuelles devraient s'inspirer de ce jeu. Vous parcourrez diverses contrées variées : des souterrains sombres, en passant par de chatoyantes plaines ou villages, le tout entrecoupé de cinématiques en images de synthèses dont seul Square Enix a le secret, vous en prendrez plein les yeux.

Autre aspect important d'un Final Fantasy, les musiques. Chaque FF a toujours été une référence.
C'est toujours le cas. On ne se lasse toujours pas du thème principal de combat (Et vu le nombre de combats que l'on fait, c'est une bonne chose, il vous restera en tête un bon moment, votre rédacteur de test le chantonne en écrivant) ou du thème principal du jeu. Chaque morceau illustre parfaitement le moment qui lui est associé.
Notez cependant la disparition du classique jingle de fin de combat, dommage...

Comme cité dans la section Contenu du jeu, le gameplay présente une option de simplification des combats. L'auto-attaque. Vous pouvez combattre avec une seule touche. Image. Volonté d'aider ou casualisation, à vous de décider, car malgré cette option, jouer avec les stratégies établies va être indispensable. Certains monstres ne seront sensibles qu'à la magie tant que leur jauge de choc ne sera pas remplie par exemple. Image va être souvent mis à contribution pour changer de stratégie. L'écran de combat est rempli d'informations. Il est préférable de tester les combats manette en mains que de regarder des vidéos. Entre les chiffres de dégâts pour vous et l'ennemi, vos jauges de HP, MP, les stratégies, les effets visuels et la jauge de choc de l'ennemi, vos sens seront mis à l'épreuve. Les combats de FFXIII sont un entrainement pour l’acuité visuelle.

Vous ne contrôlerez pas vos acolytes, mais uniquement votre leader (que vous pourrez par contre choisir avant les combats en passant par le menu principal du jeu).
L'IA apprend de vos combats. Si vous analysez les monstres et exploitez leurs faiblesses, l'IA alliée s'en souviendra. Par exemple, si un monstre est sensible au feu et que vous trouvez cette faiblesse, vos alliés utiliseront en priorité les magies feu lorsque vous les placerez en Ravageur.

Les ennemis, eux aussi exploiteront vos faiblesses. Il ne sera pas rare de devoir recommencer plusieurs fois certains combats de boss et surtout, certains combats de quêtes annexes. A vous de trouver les bonnes stratégies et savoir en changer au bon moment.

Attention d'ailleurs, si votre leader vient à être K.O, c'est le Game Over !

En dehors des combats, vous n'utiliserez que votre joystick gauche et Image, les sauts se font de façon automatique.

Rien à signaler côté bugs, lags ou freezes, Square Enix est toujours pointilleux avec Final Fantasy.
Pour preuve, même à l'heure actuelle, si vous insérez le jeu dans votre PS3, point de mise à jour à effectuer. Un très bon point.

 

Note : 5/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Un écran de combat, bien chargé en informations
Pour prendre plaisir à jouer à un RPG, le scénario doit être développé, couplé à un bon système de combat.

Ce système, nous l'avons vu plus haut : abordable mais exigeant.

Concernant le scénario, ce dernier est développé. Comprenez par là que l'univers de ce Final Fantasy XIII est travaillé et intéressant. Chaque personnage a sa propre motivation en suivant l’héroïne principale, Lightning, ancien soldat au caractère un peu froid façon Cloud, pour les initiés.
De nombreuses cinématiques vous narreront l'histoire. Le passage sur PS3 permet de lire facilement les émotions sur les personnages, ce qui facilite l'immersion.

Vous aurez envie de savoir ce qui arrive à tel ou tel personnage. Chacun ayant sa propre personnalité, vous en aurez fatalement un qui vous plaira plus que les autres et à qui vous vous attacherez.
Une fois le système de combat bien assimilé, vos stratégies établies, le plaisir de combattre sera présent.

Nous avons donc un plaisir de jeu bien réel, malgré l'aspect couloir bien trop présent.

Concernant la rejouabilité du titre, le jeu vous donne la possibilité de revenir juste avant le boss final, étape par ailleurs obligatoire pour certains trophées.

Mais la question reste entière : a-t-on vraiment envie de revenir sur Pulse et Cocoon ?

La réponse est en demi-teinte...
... Oui, car l'univers est riche et l'on prend plaisir à l'explorer. Les quêtes annexes sont nombreuses et vous permettront d'exploiter au maximum les possibilités offertes par le jeu.
... Non, car ces quêtes annexes sont bien trop répétitives. Activer une stèle, aller tuer un monstre. Encore et encore. Multipliez cela par 64, jetez un dé 50 pour savoir combien de fois vous allez devoir recommencer certains combats pour avoir un classement cinq étoiles et vous comprendrez à quel point tout cela est répétitif.

Final Fantasy XIII est un blockbuster du jeu vidéo, avec ses qualités et ses défauts. Il serait néanmoins dommage de passer à coté car c'est le premier FF sorti sur PS3. Il possède par conséquent des défauts dus au fait d'être un tout premier jeu sur une nouvelle console.

 

Note : 3/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Un combat à cinq étoiles ! Hourra !
C'est ici que l'on va aborder un des plus gros points noirs du jeu.
En effet, comme déjà cité plus haut, la rejouabilité n'est pas excellente.

Si vous lisez la liste des trophées, ils peuvent vous sembler simples. Battre tel ou tel monstre, faire des missions en cinq étoiles, monter les personnages au maximum... Rien de particulièrement original.

Le Platine se décroche au bout de longues heures de jeu. Et par longues, je n'entends pas le fait qu'il en demande beaucoup, mais le fait qu'elles vous sembleront durer plus que soixante minutes, ces heures.
La durée de vie du jeu est triplée à quadruplée avec la quête du Platine. Si vous aimez le farming, vous allez être ravis. Sinon, passez votre chemin. L'histoire passe comme une lettre à La Poste tandis que la quête du Platine est un cube à passer dans un trou rond presque trop petit.

Certaines quêtes annexes, sont dures, très dures. Les boss ne vous laisseront aucun répit. Vous allez souffrir pour vos personnages et connaîtrez par cœur les plaines d'Archylte de Pulse (aucune quête n'est présente sur Cocoon).
Attention, comme indiqué dans le guide PSTHC (fort bien travaillé il faut le reconnaître, il a beaucoup servi à votre rédacteur de test), un trophée peut être manqué.

Victime de la mode

Ne revendez AUCUN accessoire ou objet s'il n'a pas "A une forte valeur marchande" d'indiqué, sinon vous aurez peut-être besoin de refaire une partie complète : Pas de présence de New Game+.
L'objet le plus important du jeu, l'antidiamant, indispensable pour augmenter vos armes au stade ultime, se farm sur le monstre le plus fort du jeu, qui tuera votre équipe en quelques coups et n'a qu'un faible pourcentage de drop. Et pour les acheter sans attendre qu'ils tombent en récompense d'un combat, vous allez devoir farmer des lingots de platine, eux aussi rares. Armez-vous donc de patience.

Lorsque vous vous lancerez dans la quête du Platine, votre motivation va prendre du plomb dans l'aile lorsque vous réaliserez l'ampleur de la tâche qui vous attend.
Le Platine de Final Fantasy XIII se mérite et ne se décroche pas par hasard.

Retroussez vos manches, affûtez votre manette, ayez un maître zen à coté de vous et ne comptez pas les heures.

 

Note : 3/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
14/20

Décrié par certains, aimé par d'autres. Ce Final Fantasy XIII divise autant qu'il rassemble.
Le jeu a de grandes qualités, comme sa réalisation et son histoire, et a de grands défauts, comme sa linéarité et sa capacité soporifique côté trophées.
Il n'en reste pas moins un très bon jeu, il serait dommage de passer à côté.

Cependant, si le système de combat ne vous plaît pas du tout, n'envisagez pas le platine. Ce serait vraiment cruel de vous infligez de longues heures de souffrance.
Final Fantasy XIII marquera l'histoire des FF pour les changements apportés aux anciens opus.
Un excellent jeu qui a une face cachée bien sombre.

Je recommande ce jeu :
Aux acharnés, Aux spécialistes du genre, Aux fans de la série