Test : Battlefield 3


Battlefield 3
  • 1
  • 4
  • 16
  • 43
Note des joueurs :
4.4/5 - 234 notes
Note des platineurs :
4.7/5 - 30 notes

Battlefield 3

ps3


64 trophées au total
34 trophées online
7 trophées cachés 5 DLC's

17027 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 2084 joueurs (12 %)
100% par : 540 joueurs (3 %)
Note du jeu
16/20
Discuter du test

Test du jeu
Battlefield 3

  • Test rédigé par Master le 28-08-2016 - Modifié le 07-12-2016



Introduction


Viens, on va coller quelques pruneaux !
Ce test étant rédigé en 2016, l’opinion retransmise en son sein est en adéquation avec l’état actuel du jeu, notamment en mode Multijoueur suite aux nombreuses mises à jour et bénéficie donc d’un recul conséquent par rapport à la version de base sortie en 2011.

23 Juin 2005.

Une date qui ne représentera probablement rien pour la plupart d’entre vous, chers lecteurs, mais qui évoquera un sentiment de fierté et de joie enfoui jusqu’alors dans le cœur de chaque Vétéran ayant pris part à ce qui est sans doute l’une des plus grandes licences vidéoludiques de notre époque, trônant sans partage au Panthéon des FPS modernes en compagnie de ses pairs.
C’est durant cette journée d’été que vit le jour Battlefield 2, qui allait par la suite devenir le colosse nécessaire au support d’une licence qui est maintenant devenue incontournable. Depuis ce jour, le champ de bataille s’est retrouvé meurtri suite aux combats toujours plus féroces. Depuis ce jour, des millions de gens se sont affrontés dans le seul but de permettre à leur escouade de siéger parmi les plus grands vétérans de guerre. Depuis ce jour le monde attend le Successeur, le jeu qui apportera un conflit sans précédent, où personne ne l’a jamais vu, dans la proportion digne d’une guerre totale.

Six longues années.

Ce jour, le 27 Octobre 2011, DICE et EA mirent enfin un terme à six longues années d’attente et d’espérance, Battlefield 3 était officiellement disponible en Europe. Presque 5 ans après sa sortie, c’est aujourd’hui l’heure du bilan. Battlefield 3 est-il à la hauteur de l’espoir que les adeptes de jeux de tir ont placé en lui ? Est-il le successeur légitime attendu par tout un peuple ?

Contenu du jeu


Je m'présente, je m'appelle Henry... J'voudrais bien, sauver mon pays ...
Nous allons discuter immédiatement de l’aspect qui est, disons-le clairement, le moins intéressant de cet opus : sa Campagne Solo.
Assez anecdotique tant par son scénario (qui est malheureusement sous-exploité, j’y viendrai par la suite) que par sa conception en termes de gameplay, celle-ci ne vous laissera probablement pas un souvenir impérissable et c’est plutôt regrettable bien que sa présence reste appréciable car pour rappel, Battlefield ne possédait pas de campagne solo avant Bad Company. L’action se situe en 2014, le joueur incarne le sergent Henry Blackburn, interrogé par ses supérieurs suite à ses différentes opérations sur le terrain. Le jeu fait revivre les événements au joueur sous forme de flash-back jouable au travers de 12 missions.

Des armes de destruction massives Russes ont été dérobées par le PLR, organisation terroriste implantée au Moyen-Orient. Le cerveau de ce crime se nomme Solomon, informateur « ripoux » de la CIA et définition parfaite de la fameuse expression « agent double » qui souhaite se servir de ces armes contre les pays de l’Ouest en faisant accuser la Russie et ainsi déclencher un conflit mondial de grande envergure. Les supérieurs de Blackburn refuseront de croire la vérité, et c’est donc lui qui devra se charger d’empêcher Solomon de détruire l’Occident. On regrettera que le scénario soit « bateau » à ce point et qu’un développement plus poussé offrant des possibilités d’actions multiples au joueur manquent à l’appel, mais le contenu est là malgré tout, c’est indéniable.
A côté de cela, on découvre qu’un mode Coopératif est disponible avec un total de 6 missions dans 3 modes de difficulté différents et possède son propre scénario, malheureusement guère plus élaboré que celui de la Campagne. Un petit plus qu’on ne manquera tout de même pas d’apprécier car il se fait de plus en plus rare ! On prend malgré tout plaisir à explorer ce contenu en compagnie d’un ami, bien qu’il soit court et assez répétitif à la longue, à l’instar du mode Solo. Ce mode permet néanmoins de débloquer quelques armes pour le mode Multijoueur, véritable cœur de Battlefield, que nous allons à présent pouvoir détailler.

L’Essence la plus pure de la licence Battlefield se trouve bien sûr en Multijoueur, et on est loin d’être déçu. Sessions de jeu intenses et rythmées au travers de 9 cartes (sans DLC) conçues spécialement pour l’occasion, favorisant autant le gameplay Infanterie que Véhicules au travers de 5 modes de jeux différents (Conquête, Ruée, Ruée en escouade, Match à mort par équipe et Match à mort en escouade) sont au rendez-vous. Vous apprécierez chaque heure passée sur le champ de bataille, chaque moment sera différent et vous remettra en tête la fameuse expression Only in Battlefield désormais bien connue de la communauté. On dispose d’un arsenal colossal et très diversifié pour les 4 classes du jeu (Assaut, Soutien, Ingénieur et Eclaireur) ainsi que toute une panoplie de gadgets pour toutes les familles de véhicules, tankistes et pilotes de véhicules aériens seront comblés.
Un dithyrambe en demi-teinte donc, mais qui force le respect malgré tout tant le contenu est riche et divers.

 

Note : 5/5

Aspect technique du jeu


Un sublime calme avant la tempête.
Nous savons depuis plusieurs années maintenant que les 2 principaux points forts des développeurs de DICE sont les graphismes et la bande-son. Mais si, vous savez, le fameux main theme de Battlefield depuis 1942, vous le chantez dans vos têtes en ce moment. Tous ensemble !

Dun-dun-dun, dun-dun-dun …

Plus sérieusement, la qualité graphique et sonore du jeu est inégalable. Quelle prouesse technique ! Le grain agréable d’une scène éblouissant la rétine, couplé à une bande originale qui vient sublimer l’instant. Pas de doute, Battlefield 3 est beau, cela se voit et s’entend !
Le jeu se révèle techniquement convaincant aussi bien en Solo qu’en Multijoueur. Les différents paysages sont visuellement sublimes et nous font voyager au travers de plusieurs endroits du globe. Le son est clair, percutant, surtout du côté de l’armement, on sent le vrai travail de recherche qui a été effectué pour coller au maximum aux sons réels de chacune des armes disponibles dans le jeu. L’immersion est d’autant plus complète si on utilise un casque ou un matériel sonore de grande qualité.
Malheureusement, d’autres détails techniques viennent entacher tout cela, notamment l’IA en Solo, qui est assez catastrophique même dans les difficultés les plus élevées. Ne comptez pas sur vos coéquipiers, ils sont inutiles car tous les tirs ennemis seront concentrés sur vous quoi qu’il arrive, vous êtes seul au monde et les nombreux scripts dans cette Campagne Solo seront un frein à toute stratégie de contournement, notamment à cause du fait que vos équipiers ne suivront pas si vous avancez trop et ne joueront même pas de la trompette lorsqu’ils vous verront mourir seul et inutilement, car le jeu n’est pas prévu pour fonctionner ainsi à l’origine.

Une fois encore (et heureusement), le Multijoueur tire son épingle du jeu techniquement parlant. L’équilibrage est correct et justement dosé. Le netcode, élément déterminant de la relation client/serveur qui décide si vous touchez l’ennemi sur lequel vous tirez et qui a soulevé de nombreux débats a été grandement amélioré, même si parfois quelques bugs subsistent. Le ressenti global est bon, c’est dynamique, fun et passionnant pour tout amateur de guerre moderne. On s’y croirait !

 

Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer


L'escouade. Nom de code : clé de la victoire.
Vous l’aurez compris après lecture des deux premières catégories de ce test, malheureusement ce n’est pas le Solo qui vous donnera envie de rejouer, surtout si vous commencez immédiatement en mode Difficile. Bien que l’IA soit parfois très étrange, il n’existe pas de véritable challenge en Solo, vous finirez par passer la difficulté après quelques essais en persévérant un peu, ce petit goût de « revenez-y » n’existe pas. Vous le terminerez une fois sans y remettre les pieds par la suite, très probablement, tant sa durée de vie est insignifiante.
C’est une rejouabilité « forcée » qui domine en mode Coopératif, dans le sens où des armes du Multijoueur sont à débloquer dans ce mode, comme je l’ai mentionné auparavant. J’insiste sur les guillemets car vous n’êtes absolument pas obligé de les débloquer si vous n’en avez pas envie, mais c’est un peu comme si on privait Zorro de son épée, c’est inconcevable et c’est dommage de se priver d’une partie de l’arsenal du jeu (et du trophée associé de surcroît). Ce mode présente également un aspect scoring qui vous permettra de comparer vos scores avec ceux de vos amis via la plateforme Battlelog et peut motiver le joueur à recommencer ce mode plusieurs fois s’il souhaite s’améliorer.

Seul le Multijoueur de Battlefield 3 vous procurera le plaisir de jeu nécessaire à une grande envie de rejouer encore et encore, vous aurez même du mal à en voir la fin tant les possibilités y sont nombreuses. C’est le cheval de bataille de tout shooter digne de ce nom, c’est en ligne qu’on s’amuse le plus. On prend toujours le même plaisir à s’immerger pleinement dans sa partie et je suis certain que vous vous prendrez au jeu du roleplay militaire avec vos amis !
Par ailleurs, toutes les statistiques en Multijoueur sont comptabilisées dans le classement entre amis et mondial sur Battlelog, la plateforme Web sociale dédiée au jeu. Avis donc aux amateurs de performances, vous pouvez vous frotter aux meilleurs joueurs du monde afin de devenir le Numéro 1. Qu'on soit bien clair, vous vous engagez pour de nombreuses heures en Multijoueur et c'est bien là l'essentiel, vous en conviendrez.

 

Note : 3/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Coucou, tu veux voir mon gros char ?
La difficulté du trophée Platine reste élevée à cause de ce souci d’IA détaillé plus haut. Vous constaterez effectivement que le mode Difficile peut être parfois … difficile, vous risquez de vous sentir oppressé sous le flot continu des balles ennemies. Côté Multijoueur/Coopératif, rien de bien sorcier, ce sont plutôt des trophées chronophages. Compte tenu du fait que de nombreux trophées peuvent être manqués en Solo, vous finirez par connaître le chemin entre votre console et votre PC/téléphone pour aller regarder des vidéos. Si vous planifiez de terminer les trophées Solo en une seule partie, votre session de jeu sera régulièrement saccadée et bien qu’il n’existe pas d’objets à ramasser (Point positif car chacun connaît la galère pour trouver tous les petits objets plus ou moins utiles répartis dans les jeux !), cela casse l’immersion et c’est toujours gênant.

C’est un argument également vrai en mode Coopératif, mais qui est malgré tout atténué par la présence d’un ami en votre compagnie, on retrouve un vrai sentiment de réussite et de satisfaction du travail bien fait qui manque dans le Solo. C’est la véritable force de ce mode.
La grosse partie chronophage de cette liste de trophées réside bien sûr dans le mode Multijoueur, qui vous demandera notamment d’atteindre le grade de Colonel ou encore d’obtenir chaque Ruban du jeu une fois, c’est accessible mais ce n’est pas une mince affaire tout de même. C’est dépendant des compétences de chacun, vous pourriez y arriver rapidement comme y passer des centaines d’heures mais vous éprouverez quoi qu’il arrive une sensation de fierté qui relance l'intérêt de la chasse aux trophées en terminant la liste Multijoueur et en obtenant ce trophée Platine en toute logique, si vous avez suivi la Ligne de Conduite du guide.

 

Note : 4/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
16/20

Son prédécesseur n’a pas à rougir, qu'on se le dise, Battlefield 3 est un digne représentant de la licence phare d’EA/DICE. Si on peut regretter un manque d’idées et de recherche sur le Solo, on restera sans voix devant un Multijoueur au contenu gargantuesque, ponctué par un aspect technique sublime aussi bien graphiquement qu’au niveau sonore qui ne décevra pas les amateurs du genre. La durée de vie presque infinie du jeu ne manquera pas de vous distraire durant de nombreuses heures et bien malin celui qui osera s’en plaindre dans une époque où la durée de vie diminue de plus en plus. Pari tenu pour DICE, bravo, we salute you !

Je recommande ce jeu :
À tous, Aux spécialistes du genre, Aux fans de la série